Management et formatage scolaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Management et formatage scolaires

Message  Non2 le Mer 14 Sep - 20:51

Numérisation et rationalisation de l'enseignement, fichage des élèves, approche entrepreneuriale des formation, à quoi tout cela peut-il mener ? Une approche de réponse :
Management et formatage à l’école.

Dans l’Education Nationale, on achève actuellement la mise en œuvre de la version numérique du livret personnel de compétences (LPC). Derrière cette terminologue branchée se cache une arme de guerre.

L’objectif pour la hiérarchie de l’Education Nationale est double : maîtriser en temps réel les savoirs enseignés en terme de contenus et de méthode pour mettre fin à la liberté pédagogique des enseignant(e)s et gérer au plus près les élèves afin de fournir une main d’œuvre docile et taillée sur mesure au patronat européen. Cette caricature d’éducation bourgeoise est en passe de se concrétiser par l’imposition conjuguée de « l’approche par compétences » et management assisté par ordinateur.

On trouvera le terme « d’approche par compétences » dans le vocabulaire de la pédagogie nouvelle du mouvement Freinet et des sciences de l’éducation où les compétences désignent des savoirs construits par et pour l’action dabs une visée libératrice. Mais dans le verbiage des gestionnaires en « ressources humaines, si ce terme a aujourd’hui envahit l’ensemble des sphères de la formation et de la production, c’est dans une intention de « rationalisation » du « capital humain » comme source de compétitivité (1). C’est évidemment cette version qui est retenue pour le « socle commun des compétences » élaboré au niveau européen par l’OCDE et l’ERT(2) dès 1997 et qui sert de base à l’ensemble des programmes scolaires des systèmes éducatifs des pays européens.

Le LPC est un ensemble de compétences qui concernent à la fois des savoirs déclaratifs abstraits (connaissances), des savoirs mis en œuvre (savoir-faire ou compétences) et des comportements sociaux (savoir être).

On notera, pour cette dernière catégorie de « compétences », qu’il s’agit bien d’évaluer, donc d’enseigner, des formes d’acceptables de profils sociaux et qu’in entre ainsi, sans l’ombre d’un doute, dans le façonnement de la personnalité. Rien d’étonnant toutefois quand on connait les ressorts d’un mangement moderne qui consiste à enrôler la globalité de l’individu(e) dans le processus de production en s’appuyant, notamment, sur ses motivations intimes(3).

Une fois évaluées et validées de façon binaire pour les besoins du support numérique, les compétences sont stockées ad vitam dans les bases de données de l’institution. Le système permet donc d’englober totalement le profil d’une personne et de consigner l’ensemble de son parcours d’apprentissage et de transformation.

Si l’éducation a pour but d’armer et de favoriser l’expression de la personnalité, elle n’a pas pour objectif de la façonner.

Si l’éducation est un processus constant de transformation, elle ne peut être conçue sans un droit à l’oubli de la part de l’institution, corolaire du droit au changement de l’individu(e).

La hiérarchie de l’Education Nationale exige la remontée informatique des résultats aux évaluations nationales et la transmission des étapes de validation du LPC, interdisant désormais tout aménagement pédagogique réel.

Il s’agit d’enseigner, dans un ordre déterminé, à un rythme prédéfini, des « compétences » précisément établies au moyen d’exercices stéréotypés.

Les profs, autrefois artisans de leur métier, adaptant leurs outils pédagogiques à leurs élèves, leurs contextes de classes (4), leurs personnalités, deviennent ainsi les exécutants étaient de fins de procédures de conditionnement scolaire. Les programmes DARCOS (2008) furent les plus massivement critiqués, ils sont aujourd’hui les plus unanimement appliqués.

La résistance passive et éclairée des profs vis-à-vis du pouvoir politique n’est plus qu’un souvenir, la puissance du contrôle numérique consacre le pouvoir absolu de l’Etat sur ses agents.

L’orientation précoce des élèves, véritable tri social et la traçabilité des parcours trouvent leurs prolongements dans l’interconnexion des fichiers qui suivent les individu(e)s à chaque étape de leur vie. Le LPC est relayé, en fin de lycée, par le « passeport orientation et formation » qui suivra l’étudiant, puis le salarié (5). Au moyen de ce véritable « livret ouvrier » du XXI° siècle (6), l’individualisation des parcours de formation permettra, à terme, le remplacement des diplômes par le CV numérique constitué des compétences et des expériences recensées pour chacun(e).

Aux diplômes sont attachées des qualifications, aux qualifications sont liées les conventions collectives qui constituent un corpus de droits sociaux qui vient compléter le droit du travail. Voilà qui simplifiera quelque peu le « dialogue social » quand il s’agira d’aller « se vendre » au patronat sur un « marché du travail » totalement libéralisé par la disparition des droits collectifs devenus opportunément obsolètes(7).

La convergence des profs les moins aliéné(e)s, des syndicalistes authentiques, des désobéissant(e)s pédagogiques, des parents d’élèves ou des militant(e)s lucides pourrait pourtant donner quelques difficultés au meilleur des mondes.

Guillaume (Instituteur CNT Education 38).

Voir aussi : artcile publié sur : OFFENSIVE. Septembre 2011 (http://atheles.org/offensive/numeros/offensiven31/index.html)

(1) : Angélique del Rey « l’école des compétences », L’émancipation est N’autre école.
(2) : Organisation de coopération et de développement économique European Round Table (table ronde des industriels européens) principal lobby patronal européen. Cf. ; Nico Hirt. Les nouveaux maîtres de l’école. ADEN, Bruxelles, 2005.
(3) : Paul Ariès, Harcèlement moral : ou nouveau management, Ed° Golias, 2002.
(4) : François Le Ménahèze. « Valoriser l’échange de savoirs pour construire les savoirs de tous », L’émancipation est N’autre école.
5) : Philippe Dubacq, « ce n’est qu’un début…le contrôle continu(e) ». L’émancipation est N’autre école.
(6) : Au 19°, chaque ouvrier devait porte un livret officiel sur lequel étaient consignés ses emplois successifs et les appréciations patronales correspondantes. Il n’avait pas le droit de se déplacer sans livret (délit de vagabondage).
(7) : Hélène Bertrand. «Les compétences contre les acquis collectifs » L’émancipation est N’autre école.
http://jean-rumain.over-blog.com/article-tout-un-programme-84293786.html

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Management et formatage scolaires

Message  Loatse le Mer 14 Sep - 22:40

Pétard ils sont graves là !!!

Au 19°, chaque ouvrier devait porte un livret officiel sur lequel étaient consignés ses emplois successifs et les appréciations patronales correspondantes. Il n’avait pas le droit de se déplacer sans livret (délit de vagabondage).

On régresse, dans tous les domaines en plus.. ! je suis heureuse de constater que certains enseignants (ils sont peu nombreux d'ailleurs selon mes sources) s'insurgent devant ces procédés dit "novateurs" mis en place sous un gouvernement dont on sait qu'il favorise honteusement le patronat et les classes sociales les plus fortunées...

C'est un tord à mon avis de faire rentrer trop tôt les élèves dans le monde professionnel, voir même de leur demander de choisir ou comme cela existait à mon époque de leur imposer une orientation pas trop subtilement d'ailleurs alors que pour la plupart des enfants relégués (et ca fait un bail que cette politique existe) vers ces voies là ne maitrisent pas bien les bases de l'instruction... ce qui fait qu'ils ne pourront prétendre à évoluer professionnellement ou à changer de métier qu'au prix de remises à niveau longues et plus difficiles à acquérir qu'en milieu scolaire..

Jamais compris par exemple pourquoi l'on donne à lire et étudier aux élèves des auteurs dont les textes sont en vieux français alors que ceux ci peinent déjà à lire et écrire correctement le français courant...

Le monde est devenu de plus en plus complexe... en suivant les devoirs de ma fille au fil des ans, je me suis apercue (et je ne suis pas la seule, un ami prof aussi en fait le constat) que le système est imprégné du langage hermétique voulu par une élite... afin, on dirait, de ne pas partager le savoir avec tous... bref cela exclut d'office des enfants qui n'ont pas ces aptitudes à déchiffrer leur langage abstrait souvent truffé par ailleur de contradictions et de non sens...

et pourtant ma dernière est ce que l'on peut appeler "une tête" (personne à l'aise avec les données abstraites) lol... elle a ramé parfois et on a ramé à deux pour comprendre ou ceux ci voulaient en venir...


_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Management et formatage scolaires

Message  Non2 le Jeu 15 Sep - 0:02

Il y a en tous cas de plus en plus d'enseignants et même de dirigeants d'établissements punis, voire renvoyés pour avoir refusé de renseigner la "base élèves".

On m'avait aussi demandé de choisir une orientation professionnelle vers 12 ou 13 ans, alors que je n'avais pas la moindre idée de ce en quoi consistaient les métiers. Ils m'avaient alors conseillé de devenir plombier ou peintre en bâtiment ... rare pertinence pour un gamin comme moi, féru de lecture et de dessin (artistique) à l'époque ! :D

Bon, je dois bien dire que "l'ancien français", sous ses différentes formes, m'a beaucoup aidé à m'y retrouver dans la construction du langage actuel. Mais bon, là aussi j'étais une exception.

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Management et formatage scolaires

Message  Loatse le Jeu 15 Sep - 1:23

rare pertinence pour un gamin comme moi, féru de lecture et de dessin (artistique) à l'époque !

Tiens, mon double ?! Smile

Le vieux "françois" devrait être en option..comme le latin... tu as eu la chance et moi aussi de pouvoir lire très facilement et sans doute précocement.. d'autres n'ont pas cette facilité et il me semble que ca ne fait que les embrouiller davantage...

peintre en batiment ??? toi qui aime tant l'histoire et la nature..

en quatrième, on nous a présenté dans une sorte de conférence les "avantages" de la formation professionnelle pour les jeunes... j'étais consciente de quelque chose de malsain sans pourvoir l'expliquer, mais je ressentais de la tristesse.

toutefois je me retrouvai pliée de rire quand on nous proposa l'épanouissant métier de "culottière" comme perspective d'avenir...

Poser des élastiques dans un ourlet de culotte ad vitam aeternam, c'est effectivement très ludique. D'ailleurs, ce matin là, des foules de gosses en liesse se sont levées de leurs sièges pour se proposer en criant " moi, moi moi !!!!" :D





_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Management et formatage scolaires

Message  Loatse le Jeu 15 Sep - 1:35

ps : ah voui, je me souviens d'autres gamines de mon age qui étaient en colère.. l'une d'elle disait : "on veut se débarasser de nous", une autre ajoutait : "nous envoyer bosser pour ne plus financer nos études"...

y'avait des "non2" dans ma classe.... :P

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Management et formatage scolaires

Message  Non2 le Jeu 15 Sep - 2:22

Loatse a écrit:y'avait des "non2" dans ma classe.... :P
:D :D :D

Tiens, tu me fais penser qu'on m'a envoyé (de l'équivalent de votre pol emploi) une proposition de formation pour l'entretien de frigos ... à 51 ans ! :D

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Management et formatage scolaires

Message  minette le Jeu 15 Sep - 6:23

Non2 a écrit:
Dans l’Education Nationale, on achève actuellement la mise en œuvre de la version numérique du livret personnel de compétences (LPC). Derrière cette terminologue branchée se cache une arme de guerre. [/b][/center]

L’objectif pour la hiérarchie de l’Education Nationale est double : maîtriser en temps réel les savoirs enseignés en terme de contenus et de méthode pour mettre fin à la liberté pédagogique des enseignant(e)s et gérer au plus près les élèves afin de fournir une main d’œuvre docile et taillée sur mesure au patronat européen. Cette caricature d’éducation bourgeoise est en passe de se concrétiser par l’imposition conjuguée de « l’approche par compétences » et management assisté par ordinateur.

On trouvera le terme « d’approche par compétences » dans le vocabulaire de la pédagogie nouvelle du mouvement Freinet et des sciences de l’éducation où les compétences désignent des savoirs construits par et pour l’action dabs une visée libératrice. Mais dans le verbiage des gestionnaires en « ressources humaines, si ce terme a aujourd’hui envahit l’ensemble des sphères de la formation et de la production, c’est dans une intention de « rationalisation » du « capital humain » comme source de compétitivité (1). C’est évidemment cette version qui est retenue pour le « socle commun des compétences » élaboré au niveau européen par l’OCDE et l’ERT(2) dès 1997 et qui sert de base à l’ensemble des programmes scolaires des systèmes éducatifs des pays européens.


:affraid: :affraid: Est-ce que ce sont les nouveaux dictats émanant d'extra-terrestres?

Les "visiteurs" ont-ils l'intention de faire une sélection d'employés qui avanceraient et reculeraient en fonction des ordres donnés. Car en fait j'ai l'impression d'être en présence d'une prochaine classe ouvrière à laquelle on aurait inoculé un implant, faisant d'eux des "toutous". Donc du personnel qui ne causerait plus de problèmes ? Suspect No
avatar
minette

Messages : 666
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : bande de p'tits curieux va !!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Management et formatage scolaires

Message  Loatse le Jeu 15 Sep - 6:26

Smile
Finis ton bouquin ca te fera des pèpettes... Wink

tu as le talent, la mémoire et du temps devant toi.. que demander de plus à la vie ???

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Management et formatage scolaires

Message  Loatse le Jeu 15 Sep - 6:35

Minette,

j'avions sauté ton post là... Embarassed

je cite :

« rationalisation » du « capital humain » comme source de compétitivité (1)

En fait c'est tout à fait cela.. et les extra terrestres n'y sont pour rien.. alien s'ils existent ca fait longtemps qu'ils ont pris leurs jambes à leur cou, effrayés par nos sociétés démocratiques à la pointe du "progrès".. :x

V'là nos mômes réduits à être du capital humain à défaut d'êtres humains pouvant donner le meilleur d'eux mêmes si l'on veut bien s'en donner la peine et surtout les moyens..

or comme les moyens ne sont plus là... ; au taf les mômes !!! Sad

Les auteurs de science fiction ne l'ont pas imaginé, et pour cause ca dépasse la SF !!!


_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Management et formatage scolaires

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum