Quand la politique et la fiction peuvent se rejoindre... ou presque :)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand la politique et la fiction peuvent se rejoindre... ou presque :)

Message  Loatse le Sam 2 Juil - 13:27



Quoi de mieux pour se changer les idées que de plonger dans un bon livre ? Me voilà donc partie à écumer le rayon librairie de mon supermarché, avec difficulté d'ailleurs, (je suis une grande consommatrice) !

J'allais repartir les mains vide quand finalement je me résigne (pourquoi pas) à jeter mon dévolu sur un simple roman policier... pratiquement au hasard, faute de temps..

L'auteur manie la plume avec talent, humour (beaucoup) et décrit avec brio la personnalité des protagonistes, leurs petits défauts.. tout en menant l'intrigue sans à coups... je suis sous le charme !

L'histoire :

Un marin breton grognon, d'apparence frustre se retrouve à la suite de circonstances dramatiques loin de sa région.. A paris plus exactement ou celui-ci passe d'un emploi alimentaire sans grand intérêt à un autre, ce qui alimente également son amertume...

Puis un jour alors que le dénommé Joss le Guern se retrouve au chomage et bourré comme un coing, il croit entendre la voix de son arrière-arrière grand père se manifester pour lui présenter une idée hors du commun...

Et voilà notre gus, réticent au début, se retrouvant crieur de rues - Ar bannour en breton - (vieux métier qui consistait à colporter les nouvelles de village en village)...dans un quartier populaire de la capitale..

Celui ci trouve à se loger chez un vieil original breton, dont le métier est "conseiller en choses de la vie" Smile

Or, un jour ou joss le marin vide son urne accrochée à un arbre dans laquelle les clients passent leur annonces "à crier" ; un drôle de courrier vient s'ajouter aux habituels " j'ai perdu mon chat, vend haricots verts frais, reviens Maryse, je ne te batterai plus, je t'aime ! "

Le texte en apparence sans queue ni tête est suivi d'autres textes parfois en latin qui intriguent notre breton et son logeur érudit.. lequel finit par comprendre qu'il s'agit en fait de textes anciens dont l'un mentionne l'arrivée de la peste à Londres...

Nos deux compères mal à l'aise et surtout sentant instinctivement comme une menace qui transparait au travers de ces lettres insolites, décident de porter l'affaire devant le commissaire Adamsberg de la crim'...

Un personnage très singulier également... une mémoire sélective qui lui fait oublier le nom de ses collègues mais enregistrer le moindre détail en apparence anodin qui en fait finalement un flic de premier ordre et ce malgré sa façon complètement irrationnelle de mener enquête... Son "je sens..." est signe que le "merdier" n'est pas loin, ce qui à la fois enerve et intrigue son adjoint, homme d'un naturel plutôt rationnel et cartésien... Smile

Bref, l'intrigue suit son cours... puis soudain, l'auteur cite Avicenne et la Perse... cela fait tilt quelque part en moi mais, refusant d'y prêter la moindre attention, je continue néanmoins ma lecture. Manque de bol, pavé dans le lac tranquille de mon divertissement du week end, un peu plus loin est fait mention de labos notamment à paris qui détiendraient des "yersinia pestis" http://www.esculape.com/infectio/zz_peste_yersinia.htm

et tout à coup paf ! je décroche... mon esprit par on ne sait quelque rapprochement tortueux sort de l'un de ses tiroirs l'info récente suivante... :

"Khadafi menace la france de représailles " et le commentaire d'un intervenant (ce devait être sur le figaro) : et avec quoi ???

"Oui !" s'exclame à l'insu de mon plein gré ma machine à raisonner quelque peu singulière; "Avec quoi un homme qui n'a plus que quelques chars, et dont les éventuels missiles restants ne pourraient être tirés sans être interceptés pourrait il mettre sa menace à exécution"...

D'ou mon rapprochement entre les menaces libyennes, les relations tendues avec l'Iran et les extraits dans mon polar, du "liber canonis" d'Avicenne (médecin et philosophe persan) ainsi que du journal intime d'un certain samuel pepys; un bourgeois anglais qui vécut au XVIIème siècle à Londres et qui cotoya la grande peste...

Il me manque toutefois un élément et pas des moindres : Quel rapport entre l'Iran et la libye ??? Suspect

Je sens que le week end prochain, je vais piocher mon "bouquin pour me changer les idées" dans le rayon enfants... Un oui-oui peut-être... :P

Quoique va savouar............


Le titre du roman : "Pars vite et reviens tard" de Fred Vargas*

* Fred vargas est le pseudonyme de l'auteur, femme, "accessoirement" chercheur en histoire et en archéologie au CNRS...








_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum