La Grece à bout de souffle...

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Grece à bout de souffle...

Message  Loatse le Mer 25 Mai - 0:01



Bien occulté par les médias télévisés pour des sujets tels que le mariage royal anglais (rêvez, les gens !), le scandale DSK et le volcan au nom imprononcable (comme tous les volcans finlandais:) qui tousse et crache de manière sporadique ; le desespoir du peuple grec, sa misère, sa colère, son quotidien...

Des reportages sur l'insécurité en france par contre; on nous en balance un par semaine : la vie dans les cités, les jeunes délinquants, le phénomène de bandes etc... jusqu'à saturation.. Il faut bien que les urnes se remplissent sur fond de peur....

Comme me le faisait remarquer ma fille cadette qui pourra voter pour la première fois en 2012 tandis que nous parlions des candidats en liste et du bilan de l'umps " C'est tout de même étrange, cet hiver aucun sdf n'est mort de froid ! "....

Bin voui, on ne veut pas nous coller le moral dans les godasses, c'est le règne de la méthode coué : " tout va bien, restez fidèles à TF1 ! "..

Si l'Europe de Bruxelles à de quoi nous mettre les nerfs en pelote, l'Europe en tant que civilisation (est ce bien le mot qui convient ?) en danger ne nous est pas indifférente, loin de là... et bien que le gouvernement grec ait vécu au dessus de ses moyens, le sort qui est réservé aux descendants de platon, aristote, sénèque et tant d'autres à qui nous devons tant devrait être la priorité des priorités !!!



La Grèce exhorte le FMI à régler le prochain paiement de son aide. Lorsqu'on lui a demandé ce qui arriverait si la Grèce ne reçoit pas la nouvelle tranche d'aide, Papaconstantinou a déclaré: "Les paiements du pays s'arrêteront ... les salaires, les pensions - toutes les dépenses publiques, rien ne se produira."

"La Grèce a besoin de toute urgence du paiement de la tranche suivante de l'aide du Fonds monétaire international. Dans le cas contraire, la Grèce ne pourra plus respecter ses obligations ", a déclaré le ministre des Finances Giorgos Papaconstantinou à la chaîne de télévision Skai.

Le FMI a clairement fait savoir au gouvernement que l'aide ne serait versée que si les fonds européens sont garantis pour l'année à venir. Lorsqu'on lui a demandé ce qui arriverait si la Grèce ne reçoit pas de nouvelle tranche, Papaconstantinou a déclaré: "Les paiements du pays s'arrêteront ... les salaires, les pensions - toutes les dépenses publiques, rien ne se produira."

Auparavant, la Grèce avait promis de respecter le plus difficile plan d'épargne de l'histoire de l'UE afin de continuer de recevoir le paiement des milliards d'aide de l'UE et du FMI. Le gouvernement avait décidé d'appliquer des mesures sur un volume de six milliards d'euros afin d'abaisser le déficit budgétaire en 2011 vers les 7,5 pour cent négociés.

L'UE et le FMI avaient accordé à la Grèce un dernier paiement de douze milliards d'euros dans le cadre de leur aide d'urgence à la condition que le gouvernement d'Athènes présente un plan cohérent, en particulier en ce qui concerne la privatisation. (source : New 26)







_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Non2 le Mer 25 Mai - 1:11

Shocked Ce ne seraient pas plutôt les dirigeants grecs (et pas la Grèce) qui voudraient cet endettement supplémentaire pour le Grèce (le peuple grec) ? :twisted:

http://www.cadtm.org/Le-FMI-epaule-par-la-Commission Sad

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Loatse le Mer 25 Mai - 2:49

Y'a des limites là... j'ai pas pu finir ton lien, je suis en pétard mais d'une force !

Alors que le peuple est confronté à une destruction généralisée des acquis sociaux (réductions des salaires et des régimes de retraite, hausses d’impôts indirects, augmentation de l’âge de départ à la retraite, privatisation et augmentation des tarifs des services publics…), la Grèce achète de l’armement à la France (6 frégates FREMM d’environ 500 millions d’euros chacune et des hélicoptères de combats SAR) et à l’Allemagne (sous-marins). Ces achats d’armement par temps d’austérité drastique pour la population sont irrecevables. L’argent volé à la population pour acheter du matériel militaire doit être restitué intégralement et les responsables jugés.

Là il n'y a pas de mot pour qualifier cette infamie enfin si : c'est immonde ! à vomir !




_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Non2 le Mer 25 Mai - 4:23

Ben oui, EU + FMI, on est bien mal lotis, parce que je ne pense pas qu'ils vont se limiter aux "piigs" .... :x

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Non2 le Mer 16 Nov - 8:44

La Grèce a la possibilité de ne pas rembourser sa dette, au motif que sa population est en danger, en utilisant l’argument juridique de l’état de nécessité. Bien sûr, il s'agit d'une solution proposée ici par le CADTM (Comité pour l'Annulation de la Dette du Tiers Monde), et rien ne dit que le gouvernement grec utilisera cette solution.

De quoi s'agit-il ? Explication du CADTM :
CADTM a écrit:L’état de nécessité correspond à une situation de danger pour l’existence de l’État, pour sa survie politique ou sa survie économique. La survie économique se réfère directement aux ressources dont un État peut disposer pour continuer à satisfaire les besoins de la population, en matière de santé, d’éducation, etc. Le remboursement de la dette, l’application des mesures d’austérité et la perte souveraineté engendré par les accords conclus avec la Troïka mettent la Grèce en danger, dont la première obligation en tant qu’État est de respecter les droits humains de sa population.
Or il est clair que la Grèce est dans une situation dans laquelle elle peut invoquer cet argument :
CADTM a écrit:Aujourd’hui, la population grecque est en situation de détresse. En octobre 2011, le taux de demandeurs d’emploi a atteint 22%, culminant à 40% chez les jeunes. Les contrats à temps plein sont convertis en contrat à temps partiel ou soumis au chômage partiel, avec d’importantes réductions de salaire. Sur une période de 1 à 4 mois, un tiers des salariés du privé n’a pas été payé ; des dizaines de milliers d’entreprises ont déjà mis la clé sous la porte (14 000 au premier trimestre 2011) tandis que d’autres sont actuellement en procédure de liquidation judiciaire. A cette crise économique et sociale s’ajoute aujourd’hui une crise sanitaire. Selon Médecins sans Frontières, 30% des Grecs se soignent dans des cliniques de rue (contre 5% auparavant). Certaines entreprises pharmaceutiques refusent même de livrer certains hôpitaux, de peur de ne pas être payées. Les retraités, les chômeurs, les sans-abri, les personnes touchées par le VIH et la tuberculose sont privés de couverture maladie. A ceux-là s’ajoutent les 22% de la population active non déclarée, qui n’ont donc aucune couverture sociale. Les coupes dans certains budgets liés à la santé comme l’assistance sociale et le traitement de certaines maladies peuvent aller jusqu’à 80% !
Arcticle complet : Suspendre immédiatement le paiement de la dette, une question de survie pour la Grèce

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Loatse le Jeu 17 Nov - 9:13

Bonsoir non2

ce serait une bonne chose cette mesure, enfin plutôt c'est indispensable là... le taux de chômage mentionné dans ton article est semble t'il équivalent à celui de l'espagne qui n'est pas mieux lotie... mais n'en est encore pas à ce point dramatique....

Juridiquement, cela doit se défendre... Les populations ne sont en rien responsables de la mauvaise gestion de leurs dirigeants, des prêts consentis par des organismes peu regardants, des achats d'armement qu'on fait sur leur dos et, ceci vaut pour l'europe, de la décision qu'ont prises les banques de ne pas se retourner contre ceux qui leur ont fourgué des actifs toxiques afin de s'en faire rembourser les pertes avec dommages et intérêts conséquents...

On peut considérer tout ceci comme de l'abus de confiance.... Mais devant qui intenter une action en justice ?


_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Non2 le Jeu 17 Nov - 9:44

Bonsoir Loa,

Ici, l'article fait référence au principe juridique de "l'état de nécessité" ( http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tat_de_n%C3%A9cessit%C3%A9#L.E2.80.99Etat_de_n.C3.A9cessit.C3.A9_en_droit_international ), alors que tu décris un autre principe juridique, tout aussi valable, celui de la "dette odieuse" ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_odieuse ).

Pour la plainte, elle doit se faire auprès d'instances juridiques de l'ONU. Le problème, c'est que ce sont les représentants de l'état qui doivent décréter ces cas pour que la situation soit prise en compte. Or, ce ne semble pas du tout le cas du gouvernement grec.

Par contre, ça pourrait changer avec la réaction de la population ... quasi-insurgée aujourd'hui, jour anniversaire des événements qui ont conduit à la chute des colonels :
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2303

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Non2 le Jeu 17 Nov - 20:37


_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  minette le Ven 18 Nov - 7:31

Dans tout ça quand même on remarque partout l'intrusion des anciens de la
Goldman Sachs et ce sont eux qui font et défont le Monde.

En Grèce, le nouveau venu est un ancien de Goldman Sachs de même que pour l'Italie, le remplaçant de Berlusconi.

Cette banque ramasse des milliards en s'introduisant partout dans les hautes sphères mondiales.

http://www.rtbf.be/info/chroniques/chronique_goldman-sachs-au-pouvoir-ou-le-dereglement-du-monde-hugues-le-paige?id=7091013&chroniqueurId=5037693
avatar
minette

Messages : 666
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : bande de p'tits curieux va !!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Non2 le Ven 18 Nov - 8:24

Hélas oui, les gouvernements G-S s'abattent comme la peste sur le monde ....

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Loatse le Ven 18 Nov - 11:30

Ca s'accélère ; ce soir aux infos, la syrie... Même scénario que la libye, Fillon rendait visite à Poutine qui désapprouve une quelconque ingérence.. Puis il semblerait que des sanctions soient envisagées, on ne sait lesquelles puisque il est dit qu'apparemment Assad n'en a cure... Là dessus, dans un scénario à l'identique on voit Hilary Clinton envisager l'intervention des états unis car dit elle, elle craint une guerre civile...

J'avoue que je n'y comprend rien....Sachant que chaque ingérence dans les affaires des pays tels que l'afghanistan, l'irak, la libye rend la situation encore pire apparemment qu'elle ne l'était auparavant...

Jamais vu de toute ma vie, le monde aussi déstabilisé qu'en cette année... quoiqu'il en soit si le Nouvel ordre mondial se met en place il ne peut qu'échouer in fine et s'écrouler sur lui même, puisque porteur d'injustice....

En attendant, les peuples trinquent... Sad idem ce soir aux infos, des espagnol du coté de séville qui prennaient des cours d'allemand.... 40% des jeunes de cette région sont touchés par le chômage et envisagent d'aller s'installer en France ou en Allemagne pour trouver un job...

Je n'ai jamais vu tant de flux de populations que ces derniers temps... C'est l'exode mais dans le désordre le plus complet, les jeunes français eux aussi s'expatrient.... Allemagne, Etats unis, canada, Australie....

Bref, il n'y a rien de cohérent dans toute cette pagaille....




_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Non2 le Ven 18 Nov - 11:55

Loatse a écrit:... Jamais vu de toute ma vie, le monde aussi déstabilisé qu'en cette année... quoiqu'il en soit si le Nouvel ordre mondial se met en place il ne peut qu'échouer in fine et s'écrouler sur lui même, puisque porteur d'injustice....
J'aimerais avoir ton optimisme ...

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Loatse le Ven 18 Nov - 13:54

humpf ? c'est même pas de l'optimisme, pour moi ça tombe sous le sens. Le monde n'est pas figé et l'avènement d'internet a favorisé et favorise toujours une prise de conscience globale de par la somme d'informations et de connaissances qu'il diffuse...

Le matérialisme à outrance a sans doute été une étape nécessaire de notre évolution... Apparemment, il n'apporte pas le bonheur puisqu'il entraine dans son sillage la convoitise, la compétition, les guerres... mais bon, ce matérialisme il faut en faire l'expérience pour avoir envie de passer à autre chose...

Comme les hindous le prédisait il semble que l'on soit presque "mûrs" pour passer du kali yuga (l'ère de destruction) au satya yuga (l'ère sainte), c'est à dire une ère plus tournée vers la spiritualité (à ne pas confondre avec la religion), soit : La connaissance de soi, la prise de conscience des conséquences de nos actes sur nos vies et celle des autres, sur la planète etc...

On y vient, d'autant plus rapidement que la résistance à ce changement de paradigme se fait jour... cette résistance qui consiste à vouloir faire perdurer notre vieux système de choses (basé sur la domination, les rapports de force, la peur) est complètement vaine... Le désir de changement d'une majorité l'emportera toujours, et je pense que le point de non retour sera franchit lorsque la masse critique de gens désireux de sortir de ce système et de passer à autre chose sera atteinte...
Une sorte de gros rocher qui dévale la pente et ce n'est pas Rothschild et les membres du bilderberg qui pourront l'arrêter....

c'est mon p'tit doigt qui me le dit sunny




_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  ciboulette le Lun 5 Déc - 0:48

Salut tout le monde,

Le témoignage de Dimitri, Français d'origine Grecque, sur la situation réelle du peuple Grec sous la pression des marchés et de l'Europe Libérale.
Notre proche avenir? pale



http://www.dailymotion.com/video/xmpawn_temoignage-dimitri-assemblee-citoyenne-grabels_news

_________________
Ne doutez jamais qu'un petit groupe de citoyens engagés et réfléchis peut changer le monde.
De fait, rien d'autre n'y est jamais parvenu. (Margaret Mead)
avatar
ciboulette

Messages : 270
Date d'inscription : 05/07/2010
Age : 51
Localisation : ici maintenant

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Non2 le Lun 5 Déc - 2:08

J'avais oublié ce post dans lequel Loa planait (sous l'effet d'une herbe indienne ?) ...
Voilà que Ciboulette nous ramène à la réalité ... Crying or Very sad

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  ciboulette le Lun 5 Déc - 2:40

Désolée, Embarassed je préfèrerais franchement rêver. Wink

_________________
Ne doutez jamais qu'un petit groupe de citoyens engagés et réfléchis peut changer le monde.
De fait, rien d'autre n'y est jamais parvenu. (Margaret Mead)
avatar
ciboulette

Messages : 270
Date d'inscription : 05/07/2010
Age : 51
Localisation : ici maintenant

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Non2 le Lun 5 Déc - 2:51

Bah, c'est le sujet lui-même et la situation du pays qui fait ça, tu n'y peux pas plus que moi ou Loa ou qui que ce soit d'autre.

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Loatse le Lun 5 Déc - 14:23


_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Non2 le Dim 29 Jan - 9:49

Grèce, le chaos. A quand la rupture et comment se produira-t'elle ?
[Chroniques grecques] N° 3 : Où, quand et comment naît la rupture ?
Posted on 29 janvier 2012 by juralib
Athènes.

En parcourant les rues de la capitale athénienne, nous n’avons pas retrouvé cette perception maintenant courante de la situation grecque : pas d’explosions de bombes par attentats à tous les coins de rue, pas d’émeutes omniprésentes anarchistes et/ou populaires, pas de siège policier de l’école polytechnique, bastion historique des anarchistes révolutionnaires.

Mais un innommable chaos. Le chaos capitaliste établie en norme, en loi, en ordre. Une jungle éclatée où des centaines de groupes de migrants et chômeurs, munis de caddies, dépècent avec méthode chaque poubelle afin de trouver de quoi survivre. Une salariée d’un petit hôtel à proximité de la gare confirme ce que beaucoup de camarades nous avaient déjà signalé : la fuite, le chacun-pour-soi, la débandade chaotique. Tandis que 170’000 industries, usines et lieux de travail dans tout le pays ne paient déjà plus leurs salariés, ouvriers et employés, soit plus de 1’200’000 travailleurs concernés, que 1’000’000 de chômeurs parcourent sans repères des rues hostiles où se déchaînent de nouvelles formes de violences sociales, d’agressions, de dépouillages, voire de lynchages, plus de 5000 jeunes grecs d’environ 25 ans ont déjà fuit le pays en désintégration, vers l’Allemagne, l’Angleterre, ou les États-Unis. Alors que le gouvernement parle officiellement de 20% de chômage, beaucoup nous confirment qu’il y a en réalité entre 45 et 55% de chômage. Des familles déchirées par la misère, des individus broyés et abandonnés à l’épuration sociale, des jeunes déracinés et envoyés sur les routes des pays « encore riches », voilà la nouvelle norme du régime capitaliste en « restructuration » : une bourgeoisie qui se cache avec insolence derrière les patrouilles permanentes de brigades Delta dans les grandes avenues, une middle-class qui s’acharne à donner le change, à faire comme-si, à ne pas voir l’évidence de sa prolétarisation et de sa situation commune avec les couches déjà officiellement et publiquement laissées à la stricte extermination sociale.

Où, quand et comment naît le point de rupture ? Jusqu’à quand la population va-t-elle subir, encaisser, recycler la violence sociale extrême qui la pousse dans les caniveaux de la rue ? D’un pays déjà au bord du gouffre, l’angoisse du « on ne sait pas ce qui va se passer », « quelle sera la suite », les autres peuples européens restent incapables d’anticiper l’irrémédiable rouleau compresseur qui va également et inexorablement s’abattre sur eux. La logique capitaliste du « lui mais pas moi » pousse à la folie, au désespoir qui cherche un bord solide où s’accrocher, sans voir que ce bord lui-même est en pleine chute libre.

Un camarade nous raconte qu’il est ouvrier dans une usine de papiers, une grande industrie de production. Il y a encore deux ans, son lieu de travail comptait 40 ouvriers. Aujourd’hui ils ne sont plus que sept et cette semaine, par défaut de paiement de la part du patron, la banque a saisi les machines et fait fermer l’usine. Le patron a fui en Bulgarie pour relancer son business, quant aux sept ouvriers restants, ils se retrouvent à leur tour à la rue, comme les 36 autres licenciés un par un depuis deux ans. Les sept ouvriers se sont réunis et ont décidé d’empêcher la saisie des machines par les « vautours » de la banque et vont tenter dans les prochains jours de se les réapproprier pour continuer la production et redistribuer directement les profits entre eux. Cette tentative de réappropriation autogestionnaire, avant d’être celle-ci, est une tentative de survie qui cherche une solution dans une perspective collective : voilà une des formes de fracture « dans les consciences » dont beaucoup parlent, où face à l’abandon du peuple à lui-même et condamné à la mort sociale, il n’y a plus rien à attendre ni espérer d’autre que de soi-même. Et recréer une force à partir de soi-même, une autonomie collective, est un défi bien plus terrible que de fuir tout bonnement le pays à la recherche d’un travail en Allemagne ou aux États-Unis. Durant les derniers mois, on compte encore 50’000 personnes qui ont migré des centres urbains vers les campagnes et les villages, où des Coopératives tentent de se créer pour une production et redistribution agricole locale et directe, avec un partage des profits et richesses. Ébauche encore une fois qui tente de faire ses preuves face à la désintégration totale.

Simultanément, une nouvelle forme de colonialisme capitaliste se concrétise : les moyens de communications ont été rachetés par une industrie allemande, le célèbre Pirée (port d’Athènes) a été racheté par des industries et actionnaires chinois, l’Acropole et autres sites sacrés et antiques sont aux enchères et la proie des actionnaires mondiaux. Même au sein des grands sièges de banques et ministères nationaux grecs, ce sont encore des actionnaires et conseillers allemands qui décident et imposent leur diktat pour tirer des profits pour le compte de l’Allemagne. Toutes les grandes industries de production et de distribution sont strictement mises en faillite, seules les industries pour l’exportation sont encore soutenues financièrement par l’État. Les écoles n’ont plus ni professeurs ni bouquins d’étude pour les enfants, les universités sont en phase d’application d’une loi de privatisation drastique, les hôpitaux n’ont plus de médicaments ni d’effectifs faute de moyens : c’est le retour à un régime féodal esclavagiste où une grande majorité de la population n’a plus accès ni à l’éducation ni à la santé, où il faut batailler pour avoir un toit et de l’électricité, et s’entre-déchirer pour avoir quelques nourritures dont les denrées les plus vitales sont tout bonnement inaccessibles.

Seul l’État anticipe avec méthode la nécessité de contenir les possibles troubles à venir, qui peuvent survenir par la moindre étincelle, car autant l’apathie et la résignation forcée accable le peuple grec que la moindre mèche allumée peut entraîner le brasier le plus incontrôlable. Les institutions sont toujours plus autoritaires et militarisées, fermées et cloisonnées, la police devient une force quasi autonome pour le maintien de l’ordre, cet ordre qui n’est autre que le Chaos érigé en Norme de sur-vie.

Seul le quartier d’Exarchia semble préserver et même développer une certaine solidarité collective, une force particulière où se mêlent migrants, sans-papiers, chômeurs et familles, avec les milliers de camarades qui sécurisent autant que possible la zone des raids policiers. Assemblées et réunions sont régulières pour libérer une parole populaire et horizontale en vue d’échafauder des perspectives collectives de renversement.

L’ordre des marchands se recycle sur la destruction de vies humaines, et avec une insistance acharnée se répète sans écho la terrible interrogation : où, quand et comment naît le point de rupture ? Comment changer la peur de camp ? Comment délimiter notre propre camp et lui donner une force offensive afin de créer des structures autogestionnaires et horizontales pour remplacer les organes de santé et d’éducation détruits et anéantis par le broyeur du Capital ? Comment créer des outils collectifs à échelle locale afin de renverser l’ordre des marchands qui appelle au travail en le détruisant, à substituer nos propres critères de vie aux leurs de survie ?

Certaines places et parcs sont occupés par des centaines de chômeurs et migrants à la rue, anéantis par la drogue et le marché noir, qui se développe comme en temps d’occupation et par lequel quelques commerçants malins développent un capitalisme de rue, un business de mort où les exclus deviennent des « zombies » comme on se l’entend dire, des silhouettes silencieuses défigurées par la misère et qui survivent au jour le jour, sortant le couteau pour quelques pièces ou une cigarette.

Le chaos social érigé en ordre civilisateur par le capitalisme ne peut que pousser à une situation de guerre, et nombreux sont ceux qui pensent que les prochains mois, avec le déclassement généralisé et l’esclavagisme officialisé, le peuple manifestera dans la rue armes à la main. Beaucoup craignent ou attendent simplement avec une froide logique ce type d’affrontements sanglants, comme élément intégré dans ce chaos social érigé en Norme ou bien comme élément déclencheur du renversement des peurs. Beaucoup de travailleurs ont également l’œil tourné vers ces courageux ouvriers des grandes industries d’aciérie en grève sauvage illimitée depuis plusieurs semaines, qui ont le soutien officiel des syndicats et groupes de gauche mais ne doivent compter que sur eux-mêmes pour tenir et développer des caisses de grève, comme pour voir « si c’est possible », possible de tenir, possible de se serrer les coudes, possible de vaincre le diktat de la bourgeoisie et du Capital assassins.

Où, quand et comment naît la rupture ?

28 janvier 2012.
http://juralib.noblogs.org/2012/01/29/chroniques-grecques-n%C2%B0-3-ou-quand-et-comment-nait-la-rupture/

D'autres articles récents sur la Grèce sont disponibles ici

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Loatse le Lun 30 Jan - 3:06

merci pour ce témoignage, non 2... Nos médias télévisés ne parlent plus de la grece au point qu'on se demande si elle existe encore...

Il y a un mois de cela Arte a diffusé un film retraçant la situation... Une petite rue, quelques boutiques, épicerie-tabac, petit electroménager etc... une bande d'amis d'enfance qui attendaient le chaland qui se faisait de plus en plus rare devant leurs porte.. une survie... puis arrivaient des chinois qui rachetaient les commerces un par un, des ouvriers tentaient de construire une stèle au milieu de la place, chaque soir nos grecs démantibulaient les sacs de ciments, les barricades, en vain...

Ce n'était certes qu'un film, mais l'atmosphère que celui ci dégageait était bien celle de la fin d'un monde...

On trouve quelques articles de temps en temps sur rue 89... le dernier titrait sur la pénurie de médicaments.. Certains labos ne livrant plus la grèce pour cause de retard de paiement...

Les milliards alloués par la communauté européenne apparemment servent à "renflouer" la dette (quoique je pense que c'est impossible) pas à mettre en place une politique de solidarité ni de sauvetage des entreprises... bref c'est ni plus ni moins une mise à sac du pays...

ps : en grece, en islande, beaucoup fuient vers l'Allemagne... Toujours et encore l'allemagne... le pays ou l'on vous fait bosser pour un euro de l'heure ! parfois 6 après "accord" avec les syndicats... Rolling Eyes

Si le taux de chomage avoisinent les 50%, nous devons être nous à peu près à 20%... si l'on prenait en compte (comme en espagne je crois) dans les statistiques, tous les demandeurs d'emploi qui ont des cdd de moins de 3 mois.. Les emplois en intérim ont explosés ici... beaucoup ne travaillent qu'un mois par ci, un mois par là... en fonction de l'offre...






_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Non2 le Lun 30 Jan - 6:11

Loatse a écrit:Les milliards alloués par la communauté européenne apparemment servent à "renflouer" la dette (quoique je pense que c'est impossible) pas à mettre en place une politique de solidarité ni de sauvetage des entreprises... bref c'est ni plus ni moins une mise à sac du pays...
Les "aides" en fait accroissent la dette envers les autres pays de l'€urope, et ne font que la pérenniser ...

Loatse a écrit:... tous les demandeurs d'emploi qui ont des cdd de moins de 3 mois.. Les emplois en intérim ont explosés ici... beaucoup ne travaillent qu'un mois par ci, un mois par là... en fonction de l'offre...
Ben, à part deux contrats de 6 mois, je n'ai jamais eu mieux que ça, généralement des intérims. En fait, j'ai passé autant de temps de vie en cours et formations diverses pour "tenter de m'insérer" qu'à travailler réellement, je pense. Ça, ça n'a rien de nouveau.

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Loatse le Lun 30 Jan - 12:02

lol, j'ai le même parcours que toi... :P

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Non2 le Lun 30 Jan - 12:08

On est bon pour la "grècisation", j'en ai bien peur ... Sad

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Loatse le Lun 30 Jan - 12:11

vu ce soir sur LCP (chaine télé) un petit reportage très bien fait, très intéressant intitulé "il était une fois le salariat", j'ai pu retrouver les moments forts de l'émission sur daily...

les années 40, puis 70 avec tous les changements et les acquis sociaux qui ont jalonnés ces décennies... puis la fin des trente glorieuses..

Quand j'entend les jeunes sur les forum accuser ces personnes (maintenant retraités) d'avoir ruiné la france, ca me fait se dresser mes cheveux sur la tête...

Oui, on va vers la situation grecque, d'autant plus que j'ai entendu aux infos qu'il était question de débloquer un fond d'aide européen de 500 milliards... mais d' ou vient cette argent ??? comment peut on encore oser emprunter pour payer nos emprunts alors qu'on engage le particulier à ne jamais recourir à ce moyen qui mène droit dans le mur ??? Sad




_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Loatse le Lun 30 Jan - 12:24

Ah j'oubliais; trouvé dans ton lien plus haut, non2.. ca barde en chine aussi... des salaires à 250 dollars, c'est l'horreur !!! comment peuvent vivre les ouvriers chinois avec si peu ?

http://juralib.noblogs.org/2012/01/30/vague-de-greves-et-de-protestations-ouvrieres-en-chine/


_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Grece à bout de souffle...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum