Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Non2 le Sam 12 Mar - 19:54

Bonne journée ! flower

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Non2 le Sam 12 Mar - 19:58


_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Loatse le Dim 13 Mar - 2:37

le seul espoir c'est qu'ils arrivent à le refroidir avec l'eau de mer...
(pas compris pour le 2 ou 6, 6 quoi ? pas trouvé d'indications dans ton lien, non 2 Embarassed )

Pour voir l'installation détaillée de manière interactive :

http://www.nytimes.com/interactive/2011/03/12/world/asia/the-explosion-at-the-japanese-reactor.html?ref=asia

______________

On repère des taux assez elevés de cesium autour du n°1 mais en ce qui concerne le réacteur n°3, la composition du combustible n'est pas la même :


Le 23 aout 2010 (source the Japan Times)

Réacteur de Fukushima reçoit MOX

FUKUSHIMA (Kyodo) Tokyo Electric Power Co. ce samedi a chargé un réacteur nucléaire dans la préfecture de Fukushima avec MOX, un carburant controversé fait avec du plutonium retraité et de l'oxyde d'uranium.
Le réacteur n ° 3 à l'usine de Fukushima no 1 du Tepco sera la troisième installation de pluthermal de la nation, mais seulement le premier à être remis à neuf depuis que l'usine a été construite il y a 34 ans de cela.

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Loatse le Dim 13 Mar - 3:40

Après recherches sur différents sites, il semblerait que nous ayons à faire à une fusion partielle du coeur des n°1 et 3..

Les barres de combustible ayant été pendant un moment non refroidies par manque d'eau, celles ci ont démarré une fusion entrainant la fonte du combustible au fond de l'enceinte de confinement..

Le manque d'eau a été pallié et en ce moment des équipes injectent de l'eau de mer afin de refroidir ces coeurs et d'éviter la fusion complète de ceux ci.

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Loatse le Dim 13 Mar - 6:02

l'Agence Météorologique japonaise a fait état de « la probabilité d'un nouveau séisme de force 7 », précise l'ambassade de France au Japon dans un communiqué.

Ce nouveau tremblement de terre pourrait survenir dans le nord Kantô. Selon l'Agence Météorologique, la probabilité qu'un tel séisme survienne « est de 70% dans un délai de trois jours et de 50% dans les jours suivants », rapporte l'ambassade de France.

Paris conseille de quitter Tokyo

Au-delà des répliques existent le risque nucléaire lié à la situation dans la centrale de Fukushima. Selon l'ambassade de France à Tokyo, deux scénarios sont envisagés. Le premier, « privilégié par les autorités japonaises et par un grand nombre de scientifiques », consisterait en « une mise sous contrôle des centrales défectueuses ».

Le second, beaucoup plus dramatique, envisage « l'explosion d'un réacteur avec dégagement d'un panache radioactif. Ce panache peut être sur Tokyo dans un délai de quelques heures, en fonction du sens et de la vitesse du vent ».

Dans ces conditions, Paris conseille à ses ressortissants de s'éloigner de la région du Kantô. L'ambassade déconseille également « de se rendre au Japon » et recommande « fortement de reporter tout voyage prévu ».





_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Non2 le Dim 13 Mar - 9:28

(pas compris pour le 2 ou 6, 6 quoi ? pas trouvé d'indications dans ton lien, non 2 Embarassed )
2 ou 6 réacteurs à problèmes. Il y en a un qui est à l'air libre, et un qui pose problème grave (je viens de rentrer, je ne sais pas où en est la situation). Mais ces deux cœurs sont deux des six cœurs que comprennent les deux centrales de la ville. Les deux centrales (donc les 6 cœurs) ont les systèmes de refroidissement abîmés.

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Loatse le Dim 13 Mar - 11:52

oui il semblerait que c'est une catastrophe en chaine...

Le gouvernement n'exclut pas qu'une explosion survienne au réacteur n°3 mais juge peu probable que cela touche le caisson renfermant le coeur du réacteur. Il n'exclut pas non plus que le coeur du réacteur n°1, dont un toit s'est effondré samedi après une explosion, soit déjà en train de fondre.

Un autre problème est apparu dans la nuit de dimanche à lundi (heure locale) dans une centrale de la préfecture d’Ibaraki, à seulement 120 km au nord de Tokyo. Une pompe du système de refroidissement du réacteur n°2 a cessé de fonctionner. Cette centrale atomique, Tokai, avait connu un accident nucléaire en 1999. J'ai tenté de me connecter à USTREAM TV (là ou j'avais suivi en direct toutes les news sur la fuite de pétrole dans le golf du mexique), bizarrement la chaine ne diffuse plus...




Dernière édition par Loatse le Dim 13 Mar - 11:56, édité 1 fois

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Non2 le Dim 13 Mar - 11:53

... six journalistes indépendants de l’association JVJA (Japan Visual Journalist Association), dont le directeur du magazine Days Japan, Ryuichi HIROKAWA, se sont rendus près de la mairie de Futaba, à 2 km de la centrale de Fukushima Daiichi, pour mesurer la radioactivité avec trois compteurs Geiger, ce dimanche 13 mars à 10h20.

....

À l’aide d’un compteur VICTOREEN 209-SI, le débit de dose a été mesuré à 10 milli-Röntgen/h (soit 0,1 mSv/h, ce qui signifie qu’un citoyen japonais reçoit la dose annuelle tolérée en France en l’espace de 10 heures). Le journaliste ayant effectué la mesure, Ryuichi Hirokawa, déclare : "Quand j’ai fait un reportage fin février 2011 à Tchernobyl, le taux de radioactivité était de 4 milli-Röntgen/h (0,04 mSv/h) à 200 m du réacteur accidenté. Dans la ville de Pripyat, à 4 km du réacteur de Tchernobyl, le niveau était de 0,4 milli-Röntgen/h." (1)

Les mesures relevées avec les 2 autres appareils varient dans une fourchette de 20 à 1000 micro-sievert par heure (0,02 à 1 mSv/h). Explication : 1 mSv représente le niveau de la limite annuelle autorisée en France pour l’exposition de la population aux rayonnements radioactifs artificiels en France. En seulement 1 heure, un citoyen japonais reçoit la dose annuelle.

...
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article114780

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Loatse le Dim 13 Mar - 12:18

Il vaut mieux qu'il y ait des organismes indépendants dans ce genre de situation, ces personnes ont fait preuve de courage et d'ailleurs je ne sais pas comment ils ont fait pour accéder au site, la zone est interdite d'accès d'après un témoin qui a demandé à l'armée d'aller chercher ses parents agés résidant dans cette zone, ceux ci ont refusé. Le périmètre de 20 km autour de fukushima est bouclé apparemment..
_________

En ce qui concerne les données qui nous parviennent :

L'industrie nucléaire en général et l'industrie nucléaire japonaise en particulier n'ont jamais fait preuve d'une transparence exemplaire. L'accident de Tchernobyl et les dénégations des autorités de sécurité nucléaire françaises de l'époque restent dans la mémoire collective. Tepco, Tokyo Electric Power Company, l'exploitant japonais des centrales de Fukushima, a même été accusé de en 2002, 2006 et 2007 de falsifications de rapports de sécurité. (sources ddmagazine.com)

____________

Quand aux risques de contamination pour la population japonaise, il est lié principalement aux conditions climatiques.. les sites de météorologie prévoient de la pluie laquelle pourrait contaminer les sols et donc les ressources en eau, quand au vent, il souffle faiblement en direction de l'ocean...

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Non2 le Dim 13 Mar - 12:29

Loatse a écrit:... et d'ailleurs je ne sais pas comment ils ont fait pour accéder au site, la zone est interdite d'accès ...
Ils n'ont pas pris leurs mesures sur le site, mais près d'une mairie proche du site (2 km).

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Loatse le Dim 13 Mar - 12:47

oui et c'est étonnant; Il ne doit pas y avoir grand monde pour surveiller la zone évacuée alors...



Le Réseau "Sortir du nucléaire" révèle que six journalistes indépendants de l’association JVJA (Japan Visual Journalist Association), dont le directeur du magazine Days Japan, Ryuichi HIROKAWA, se sont rendus près de la mairie de Futaba, à 2 km de la centrale de Fukushima Daiichi, pour mesurer la radioactivité avec trois compteurs Geiger, ce dimanche 13 mars à 10h20. Il s’agit à notre connaissance de la première mesure faite de façon indépendante des autorités, par des journalistes japonais que nous saluons pour leur courage et les risques qu’ils ont pris pour faire leur métier.

Rappelons que la radioactivité atteignait ce matin un niveau 400 fois supérieur à la normale à la préfecture de Miyagi, distante de 80 km de la centrale de Fukushima Daiishi.







_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Loatse le Dim 13 Mar - 13:25

TEPCO ET L'INDUSTRIE NUCLEAIRE AU JAPON

Neuf ans plus tôt, le directeur général de Tepco avait dû quitter l'entreprise avec les autres gestionnaires. Le plus grand producteur d'électricité du Japon étaient soupçonné d'avoir falsifié des documents de maintenance dans 29 cas.

A charge de Tepco, des accidents et des allégations des documents falsifiés.

En août 2004, quatre travailleurs sont décédés dans la centrale nucléaire de Mihama suite à une fuite de vapeur bouillante..

En 2006, le groupe a été accusé d'avoir falsifié des données sur la température de l'eau de refroidissement dans leurs réacteurs dans les années 1985 et 1988. Les données ont été présentées en 2005 pour une inspection.

Après le scandale public, en 2007 Tepco reporta d'un an l'achèvement des nouvelles centrales nucléaires au Fukushima-Daiichi, qui se trouvent près du réacteur du désastre actuel. En fait, les nouveaux réacteurs devraient être opérationnels en 2013 et 2014. Le plan semble maintenant en exiger la correction.

Non seulement les scandales de camouflage, mais aussi les échecs ont façonné l'histoire de la centrale nucléaire de Fukushima, à 200 km au nord-est de Tokyo;

- Après un tremblement de terre en juin 2008, de l'eau radioactive a été déversé d'un réservoir dans lesquels ont été stockés des barres de combustible irradié.

- En 2006, de la vapeur radioactive est sortie d'un tube

- En 2002, des fissures dans les conduites d'eau ont été découverts.

- En 2000, un réacteur devait être fermé en raison d'un trou dans une tige de carburant.

- En 1997 et en 1994, il y a des incidents similaires dans lequel de la radioactivité s'est échappée.

La catastrophe actuelle aurait sans doute pu être empêchée : L'unité 1 de Fukushima-Daiichi devait être arrêté ce mois-ci après environ 40 ans en service. Une base de données du centre de recherche "Nucléaire Training Centre" (ICJT) en Slovénie affirme que la « date de fermeture prévue » était mars 2011.

Le désastre de la centrale nucléaire pourrait endommager l'activité de l'entreprise à long terme, de nombreux japonais avaient déjà émis des réserves quand à l'utilisation de l'énergie nucléaire bien avant le tremblement de terre. L'opposition à l'énergie nucléaire est forte au Japon - ce qui s'explique aussi par l'histoire : le pays est traumatisé par le larguage de la bombe atomique sur Hiroshima et Nagasaki à la fin de la seconde guerre mondiale, donc la puissance destructrice de l'énergie nucléaire est devenu claire.

les centrales nucléaires japonaises ont causé bien des inquiétudes ces dernières années du fait de plusieurs incidents qui s'y sont produits. En raison de son manque de matières premières cependant, le Japon est dépendant de l'énergie nucléaire. Le pays gagne environ 30 % de son électricité à partir de 54 centrales la nation nucléaires.

(sources le Spiegel)
traduction loatse



_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Loatse le Dim 13 Mar - 14:21

TOKYO (AFP) - Une nouvelle forte secousse sismique a été ressentie lundi peu après 10H00 (01H00 GMT) à Tokyo, d'une magnitude de 6,2 selon l'agence de météorologie japonaise, moins de trois jours après le plus fort séisme de l'histoire du Japon (magnitude de 8,9).


_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Non2 le Dim 13 Mar - 23:33

On s'inquiète pour la situation du moment, pour les gens qui sont directement victimes des tremblements de terre, du tsunami, des centrales dont les réacteurs fondent ou explosent, et pour ceux qui en seront directement ou indirectement victimes dans les dizaines d'années à venir. Et dans dix ou vingt ans, tout ça aura rejoint "l'inconscient collectif", comme Three Miles Island, Tchernobil, le tsunami de décembre 2004, l'éruption du mont St Hellens ou l'explosion du Krakatoa. Des consciences et des peurs qui s'estompent sans disparaitre.

La particularité du danger nucléaire est que ça nous laisse "mauvaise conscience". Mais si on y réfléchit un peu plus loin, ce danger est, à terme, bien plus grand, et la conscience qu'on en a est bien plus petite. Je m'explique.

Dans la terre, l'uranium et les autres matières fissiles, radioactives, sont disséminées un peu partout, sous des formes bien moins concentrées que dans nos bombes et nos centrales. L'AIEA a déjà sonné l'alerte il y a des années, disant que le pic puis la décroissance de l'extraction d'uranium seraient atteintes d'ici quelques années. Ce n'est qu'une donnée économique, mais elle met au jour la diminution de la quantité d'uranium dans les sols et sous-sols.

Et comment se fait l'évacuation de ces "ressources" quand elles ne sont plus utilisables ? On l'enfouit sous la mer, dans le sol, à des points précis. Sans dissémination profonde, à cause du danger du à "l'enrichissement" de la matière. Ou encore on le dissémine dans l'atmosphère (explosions nucléaires, centrales qui foirent, ...) ou à la surface du sol (munitions à l"uranium "appauvri" (façon de parler puisqu'il s'agit d'uranium enrichi, arrivé en fin d'utilisation, puis appauvri, mais bien plus contaminant que l'uranium naturel).

Étant donné que l'uranium et le thorium sont les deux facteurs les plus déterminants dans le maintien de la température du manteau terrestre, je me pose une double question.
  1. La dissémination atmosphérique de cette radio-activité ne va-t'elle pas créer ou augmenter un réchauffement des climats ?
  2. L'extraction de toute cette matière ne risque-t'elle pas de provoquer un refroidissement de la planète elle-même, et à terme la mort par refroidissement de la terre ?


Ce ne sont que des questions que je me pose, mais je ne sais même pas si des scientifiques se la sont jamais posée, ni si une quelconque réponse pourrait y être apportée ... pale

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Loatse le Lun 14 Mar - 1:55

Les japonais sont des gens très pudiques.. contrairement à notre facon de montrer l'image que je trouve complètement obscène (voir la vidéo sur le soldat qui saute sur une mine ou les carnages lors des guerres)..

Ceux ci nous montraient des images d'enfants de maternelle sauvés, de rescapés.. donc l'impact sur les télespectateurs a été complètement différent, c'était proprement surréaliste.. puis à mon grand étonnement au vu des dégats, les chiffres des victimes. Alors que je me "réjouissais" du nombre restreint de celles ci (40) annoncées par les médias après le séisme, aujourd'hui on en est à plus de 10 000 ! enfin on ne sait pas exactement si les disparus sont oui ou non comptabilisés parmi les victimes..

Lorsque j'ai vu ces premières images, celles du tsunami, et ces petites maisons par quartiers entiers emportées par les flots comme des fétus de paille, j'ai fondu en larmes.. je craignais que les gens n'aient pu fuir leurs habitations..

On a tous réagi de manières diverses, parfois maladroites. Je voulais comprendre le pourquoi de cette horreur (comme si cela avait la possibilité de l'effacer Rolling Eyes ), d'ou mon article sur les éruptions solaires et les séismes.. tout plutôt que cette sensation d'être impuissant à aider d'une manière ou d'une autre.

Lu sur un autre site à propos des accidents dans les centrales : " pourquoi n'évacue-t-on pas toute la population japonaise ?"....

___________

En ce qui concerne l'hiver nucléaire, je serais moins pessimiste que toi, non2.. ROBOCK, dans une étude rétrospective, a démontré l’impact des essais atmosphériques de 1945 à 1965 avec un freinage du réchauffement de l’ordre d’un degré Celsius ! Il serait intéressant de connaître la quantité de radioactivité dégagée dans l'atmosphère lors de ces essais...

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Non2 le Lun 14 Mar - 2:14

Si tu vas par là, on peut dire la même chose de toutes nos interventions à quelque sujet que ce soit "vanitas vanitatum et omnia vanitas" ...
Loatse a écrit:En ce qui concerne l'hiver nucléaire, je serais moins pessimiste que toi, non2.. ROBOCK, dans une étude rétrospective, a démontré l’impact des essais atmosphériques de 1945 à 1965 avec un freinage du réchauffement de l’ordre d’un degré Celsius ! Il serait intéressant de savoir la quantité de radioactivité dégagée dans l'atmosphère lors de ces essais...
Je n'ai pas parlé de l'hiver nucléaire, qui est un sujet fort différent, même s'il a aussi l'énergie nucléaire comme origine. L'hiver nucléaire est une possibilité que les poussières soulevées provoquent un refroidissement de l'atmosphère en empêchant l'énergie solaire d'arriver jusqu'à nous, alors que je parle d'un éventuel réchauffement de l'atmosphère par la radioactivité directe et d'un refroidissement (tout aussi éventuel) du cœur de la terre par le manque de radioactivité interne.

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Loatse le Lun 14 Mar - 2:32

je prévois des recherches sur le sujet..avec ton aide bien sur...

Là on est mal !

DEUX NOUVELLES EXPLOSIONS A FUKUSHIMA CE LUNDI



(captures d'écran L'express)

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/japon-la-fusion-d-un-reacteur-nucleaire-n-est-pas-a-exclure_971756.html

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Loatse le Lun 14 Mar - 3:04

photos prises sur le DAILY YOMIURI (quotidien japonais)


_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Loatse le Lun 14 Mar - 3:24

l'Agence pour la sureté nucléaire a exhorté les résidents à évacuer la région dès que possible.

Au moment de l'explosion, la région était calme sur le terrain, mais les vents soufflant de l'Ouest ou au sud-ouest étaient plus élevés.

L'explosion de l'hydrogène au réacteur no 1, qui a eu lieu peu de temps après 3 h 30 samedi, a fait sauter loin le toit et les murs de l'édifice qui abrite le navire de confinement du réacteur, laissant seulement son cadre.

Mais les plus récentes explosions au réacteur no 3 était accompagnées de non seulement une fumée, blanche qui est propre à une explosion de l'hydrogène, mais aussi avec le feu et la fumée de gris-brun tourbillonnant supérieur. D'éminents spécialistes soupconnent une autre anomalie dans le réacteur.

Il y a eu un arrêt du refroidissement du réacteur entre 1 h 10 et 3 h 20. La société souconne qu'une partie des barres de combustible nucléaire sont entrées en contact avec la vapeur d'eau pendant un certain temps. ce qui aurait généré une très grande quantité d'hydrogène qui a finalement conduit à l'explosion.

Treize à 15 personnes restent encore dans la salle de commande centrale près du réacteur no 3 pour continuer à mettre de l'eau de refroidissement dans le réacteur.

Le niveau de rayonnement près du bateau de confinement du réacteur ne montrait pas de tout de changement radical selon la compagnie

A 11 h 30, le niveau d'eau dans le réacteur de refroidissement a chuté à 1,8 mètres au-dessous du sommet des barres de combustible nucléaires, laissant le réacteur dans un état dangereux.

Daily yomiuri
(traduction loatse)

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Loatse le Lun 14 Mar - 4:11

Par l'Agence de la sécurité nucléaire :

Une explosion causée par de l'hydrogène à l'unité 3 de Fukushima Dai-ichi NPS (la libération 2e)
TEPCO a signalé au CSRN qu'il ya eu une explosion à l'Unité 3 de Fukushima Dai-ichi centrale nucléaire, NPS, à 11:01.
Selon TEPCO, la cuve de confinement de l'unité n'a pas été rompue. Une information détaillée est en cours d'enquête.
Les conditions de vent est calme et la direction du vent au-dessus de la station est à l'ouest ou le sud-ouest. Les résidents vivant dans la zone au moins un rayon de 20 km de Fukushima Dai-ichi NPS sont priés de se réfugier dans des bâtiments ou des maisons.

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Non2 le Lun 14 Mar - 5:07

Voici un article intéressant. Même si j'ai des doutes sur les conclusions rassurantes que tire l'auteur, ça a le mérite d'expliquer clairement ce qui s'est passé.
http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/pourquoi-je-ne-suis-pas-trop-90531

Pourquoi je ne suis pas (trop) inquiet pour les réacteurs nucléaires japonais

Depuis les terribles evènements qui se sont produits au Japon, les médias ont largement évoqué la possibilité d'un accident nucléaire majeur comparable à celui de Tchernobyl.

Inquiet comme tout le monde, j'ai passé un bon moment ce week-end pour tenter de comprendre ce qui a pu se passer, et décortiquer le vrai du faux dans ce que l'on nous a raconté.

Et j'en suis arrivé à la conclusion qu'il n'y a pas eu, et qu'il n'y aura pas un dégagement significatif de radioactivité depuis l'usine nucléaire de Fukushima. Par significatif, je veux dire qui soit supérieur à ce que l'on reçoit lors d'un vol long courrier. Voici pourquoi.

La couverture média des évènements comportant tellement d'erreurs et de mésinterprétation des fait que cela m'a décidé à écrire un article sur le sujet, ne serait-ce que pour expliquer les principes de base concernant la mise en oeuvre, la production et la sécurité autour de la production d'électricité par le nucléaire. Ensuite, nous verrons le scénario de ce qui a pu se passer.

Avertissement au lecteur : c'est passablement long, technique et un peu compliqué.

Construction de l'usine nucléaire de Fukushima.

Les réacteurs de Fukushima sont de type à eau bouillante (BWR - Boiled Water Reactor). Comme un peu tous les modèles, ce ne sont en fait que des cocottes minutes, et dans ce modèle, c'est une cocotte vapeur. Dans la cocotte, le combustible nucléaire chauffe de l'eau, qui génère de la vapeur en bouillant. La vapeur est ensuite envoyé dans une turbine qui entraine un alternateur pour produire de l'électricité. Ensuite la vapeur est refroidie puis condensée pour se retransformer en eau et réinjecté dans la cocotte qui la réchauffe, et ainsi de suite. La température de fonctionnement de cette cocotte étant aux alentour de 250 °C.

Le combustible nucléaire est de l'oxide d'uranium. C'est une céramique qui possède un point de fusion très haut, aux alentours de 3000 °C. Ce combustible est fabriqué en petits disques de la taille d'une brique de légo. Ces disques sont ensuite empilés sérrés dans de long tubes fait d'un alliage de zirconium-étain, dont le point de fusion est de 2200 °C. C'est cet ensemble que l'on appelle "une barre de combustible". Elles sont ensuites assemblées en paquets, et c'est ces paquets de barres qui forment ce que l'on appelle "le coeur" du réacteur.

Ces tubes de zirconium sont la première couche qui sépare le combustible atomique de l'extérieur, c'est la première enveloppe de protection.

Le coeur est ensuite placé dans la "cocotte" dont je parlais précédemment, et qui est le second confinement du combustible. Par la suite, je l'appelerai "le réacteur". Il est fabriqué pour contenir le coeur à des températures de plusieurs centaines de degrés bien plus hautes que la température de fonctionnement normal, à la condition que l'on puisse tout le temps maintenir une circulation d'eau minimale pour refroidir. Je détaillerai plus tard ce point.

L'ensemble cocotte (réacteur) et tous ses tuyaux, pompes, réserves d'eau est placée dans une 3ème enveloppe. Cette dernière est faite avec de grandes épaisseurs des meilleurs aciers, et hermétiquement close. Cette dernière enveloppe est construite dans un seul but - le pire scénario : contenir indéfiniement un coeur et un réacteur qui a totalement fondu. Le réacteur est en fait posée dans une "bassine" remplie de graphite. Si le coeur fond et le réacteur explose ou fond aussi, le graphite va attraper et disperser le combustible nucléaire, ce qui va lui permettre de refroidir.

Autour de ce 3ème compartiment il y a le batiment réacteur, qui est juste là pour protéger l'installation de l'extérieur, et permet également le grutage des élements dans le batiment réacteur, notamment lors du changement de combustible, mais rien de plus que cela. Et c'est cette partie qui a explosé, nous verrons plus tard pourquoi.

Les fondamentaux des réactions nucléaires.

Le combustible génère de la chaleur par fission nucléaire. Les gros atomes d'uranium sont cassés en atomes plus petits. ça génère de la chaleur plus des neutrons (qui sont une des particules constituant un atome). Quand le neutron touche un autre atome, celui-ci se casse, générant encore de la chaleur et d'autres neutrons, et ainsi de suite. C'est ce que l'on appelle la "réaction nucléaire en chaine".

Lorsque l'on attache un paquet de barres de combustibles l'une à coté de l'autre, elles se mettent instantanément à chauffer et atteignent leur température de fusion en environ 45 minutes. La réaction doit alors être controlée afin d'éviter cela. Pour cela, les opérateurs disposent de "barres de modération" qui coulissent entre les barres de combustible, absorbent les neutrons et éteignent instantanément la réaction en chaine. Un réacteur nucléaire est fabriqué de telle manière que lorsqu'il est en fonctionnement les barres de modération sont totalement sorti du réacteur. L'eau passe alors au travers des barres de combustible en les refroidissant ce qui génère de la vapeur et fait tourner la turbine.

Le problème est que lorsque on a totalement inséré les barres de modération et stoppé la réaction en chaine, le coeur continue à produire de la chaleur. L'uranium a bien stoppé la réaction en chaine, mais un nombre d'éléments radioactifs intermédiaires ont été créé par l'uranium lors du processus de fission, principalement du Césium et des isotopes d'Iode. Ces éléments radioactifs produisent eux-même des fissions et donc de la chaleur, jusqu'à arriver à des atomes plus petits et non radioactifs. En pratique, il faut quelques jours pour que le réacteur épuise ses éléments intermédiaires et refroidisse totalement.

Mais c'est cette chauffe résiduelle qui pose problème actuellement, et nécéssite la persistence dans le réacteur d'une circulation d'eau pour continuer à le refroidir juste après un arrêt d'urgence.

Donc, le premier type de matériau radioactif dans une centrale est l'uranium plus des éléments intermédiaires produits par la dégradation de l'uranium tels que le Césium-137 et l'Iode-131, qui sont enchassés dans les barres de combustibles.

Il y a un second type de matière radioactive crée, mais elle en dehors des barres de combustible. En fait certains neutrons sortent des barres de combustible, et sont "capturés" par des molécules d'eau, ou d'air emprisonnée par l'eau, et se transforment en isotopes radioactifs. C'est principalement de l'azote (N-16) et du Xenon (Xe-133 et 135), qui ont des périodes très courtes (7 secondes pour l'azote, 5 jours pour le Xenon 133 et 9H pour le 135), ils perdent dont rapidement leur radioactivité.
Et c'est ces élements là, mélangés à de la vapeur d'eau qui ont été relaché de Fukushima, pour des raisons que nous allons maintenant voir.

Que s'est-il passé à Fukushima ?

Il faut commencer par féliciter les ingénieurs qui ont construit cette centrale, sur l'hypothèse d'un tremblement de terre d'une force de 8.2. Il fut en fait de 8.9. Etant donné que l'échelle est logarithmique, ce qui est arrivé est en fait 7 fois plus puissant que l'hypothèse retenue, et les centrales ont quand même tenu, ce qui est remarquable.

Lors de la secousse, les réacteurs se sont automatiquement coupés. Dans les secondes qui ont suivi le début, les barres modératrices ont été insérés dans le réacteur et la réaction en chaine s'est interrompue. Le système de refroidissement devait alors évacuer la chaleur résiduelle, qui est de environ 3% de la chaleur dégagée en fonctionnement.

Le tremblement de terre a détruit la source de courant externe du réacteur qui en a besoin pour maintenir les pompes du circuit de refroidissement. En fait au début les choses se sont déroulées correctement. L'un des mutiple générateur de secours au diesel s'est mis en route et a fourni l'électricité nécéssaire. Mais le Tsunami est arrivé, plus gros que ce qui avait été jamais envisagé, et a détruit la totalité des génératrices diesel de secours. Lorsque c'est arrivé, le controle opérationnel a mis en route des batteries de secours, qui sont suffisantes pour fournir l'énergie necessaire au refroidissement du réacteur pendant 8 heures, et c'est ce qu'elles ont fait.

La société disposait donc de ce temps là pour trouver une autre source d'énergie et la connecter à l'usine. Mais à cause des destructions engendrées par le séisme et le tsunami, il n'a pas été possible de remonter assez rapidement une fourniture électrique à l'usine, ni d'acheminer des génératrices diesel compatibles dans les temps.

Et c'est là que les choses se sont mises à mal tourner. Lorsque les batteries se sont retrouvées déchargées, la chaleur résiduelle du coeur ne pouvait plus être évacuée. A ce moment là, les opérateurs de l'usine ont commencé à appliquer les procédures d'urgence applicables en cas de perte totale de refroidissement du coeur.

Dans cette configuration, la cocotte se comporte comme si elle est sur un feux doux, mais que l'on ne peut pas arrêter. Le but étant d'éviter autant que possible que l'enveloppe du combustible (les tubes de zirconium) n'en viennent à fondre, et à faire en sorte que le réacteur reste intact et opérationelle le plus longtemps possible pour donner le temps nécéssaire à la réparation du circuit de refroidissement. Pour cela, il est necessaire de relacher de temps en temps de la vapeur à l'extérieur pour faire tomber la pression à l'intérieur, ce qui est exactement ce que fait une cocotte minute sur le feu. A ce moment là, la température du coeur était de environ 550°C.

Et c'est là que les premier rapport de "fuites radioactives" sont apparu. En relachant de la vapeur en provenance du coeur, les opérateurs ont donc relaché de l'azote et du xenon radioactif mélangé à cette vapeur, sans que cela n'ai une grande incidence en matière de pollution nucléaire, du fait de la trés courte demi-vie de de l'azote radioactif relaché...

Mais c'est lors de cette opération de relâchement de vapeur que l'explosion que tout le monde a vu est intervenue. Ce qui s'est passé n'est pas encore très clair mais voici un scénario possible. Les opérateurs ont décidé de lâcher la vapeur non pas dans l'atmosphère directement, mais dans l'espace du batiment réacteur, probablement pour laisser un peu plus de temps à la vapeur pour perdre sa radioactivité. Le problème est que avec la température atteinte par le coeur, les molécules d'eau se dissocie en oxygène et hydrogène, en formant un mélange explosif. Et il a explosé, en dehors de l'enceinte de confinement du réacteur, dans la coiffe du batiment réacteur, qui heureusement n'a aucune fonction concernant la sécurité nucléaire de l'installation.

Dans le cas de Tchernobyl, c'est ce même mélange qui a explosé, mais dans l'enceinte de confinement du réacteur, ce qui a soulevé la coiffe de béton de 120 tonnes qui en retombant sur le réacteur lui même l'a fracturé laissant échapper directement le combustible nucléaire, avec les conséquences que l'on sait.

Le problème de la formation d'hydrogène - oxygène est crucial dans les centrales nucléaires, et contrairement à Tchernobyl les réacteurs du type BWR sont concus pour que cela ne puisse pas arriver à l'intérieur des enceintes de confinement. On ne peut empêcher dans des cas comme cela cette formation et ces explosions, mais ça se passe en dehors des enceintes de confinement, et ça ne mets pas en danger l'installation dans son ensemble.

Revenons à notre cocotte dont on lâche de temps en temps de la vapeur. Elle continue de bouillir, de telle manière que à l'intérieur, le niveau d'eau va baisser. Le coeur est recouvert par plusieurs mètres d'eau ce qui donne un délai avant que les barres de combustibles ne se retrouvent hors d'eau. A partir de là, les parties des barres ainsi exposées vont alors se retrouver à 2200 °C en une quarantaine de minutes, température à laquelle le tube contenant le combustible nucléaire va commencer à fondre.

Et c'est ce qui a commencé à arriver. Le refroidissement ne pouvant être rétabli à temps, il y a eu des dommages sur un ou plusieurs tubes de combustibles qui ont commencé à fondre, et les sous-produits de la fission de l'uranium ont commencé à se mélanger à la vapeur qui a été ensuite relaché dans l'atmosphère.

La présence de Césium et d'Iode dans la vapeur relachée - ce qui a été confirmé de manière officielle - est une indication claire que le réacteur a commencé à fusionner. Donc pour ceux qui se posaient la question, oui, le réacteur a fondu, du moins il a commencé à le faire.

Et c'est le signal pour appliquer le plan B. Le plan A - restaurer l'un des multiple système de refroidissement de secours - ayant échoué pour une raison encore inexpliquée. Une hypothèse plausible est que le Tsunami a également emporté les citernes d'eau très pure qui sont utilisés pour les circuits de refroidissement du réacteur.

Entre parenthèses, la raison de l'utilisation d'un eau très pure et déminéralisée est qu'elle prend très peu la radioactivité. L'utilisation d'une eau "sale" ou de mer va réagir plus activement avec les neutrons, ce qui va créer d'autres isotopes radioactifs aux effets indésirables, mais pour ce qui est de la fonction de refroidissement du réacteur, il n'y a pas de problème que l'eau soit propre, de mer et/ou modérément sale, il y a quand même des limites là aussi mais c'est un autre sujet.

Le plan A ayant échoué - pas de système de refroidissement et pas d'eau propre - alors le plan B est entré en action. Voilà ce qu'il s'est passé, a priori :

Pour éviter la fonte du coeur, les opérateurs ont commencé à utiliser de l'eau de mer comme liquide de refroidissement. Il est un fait que maintenant, le combustible nucléaire s'est refroidi. Comme la réaction en chaine a été stoppée depuis un bon moment, il ne reste qu'une part minime de chaleur résiduelle produite. La grande quantité d'eau qui a été utilisée suffit à elle seule à refroidir cette chaleur résiduelle, sans générer de pression suffisante pour qu'un relachement de vapeur supplémentaire ne soit nécéssaire. De l'acide borique a été aussi rajouté à l'eau de mer, ce qui a pour effet de capturer encore plus de neutrons (donc le même effet que les barres de modération) et d'éteindre encore plus rapidement la réaction et refroidir le réacteur.

Au final, la tranche est passé très près d'une fonte du coeur. Le scénario catastrophe aurait été le suivant : Si l'eau de mer n'avait pu être utilisé, les opérateurs auraient été contraint de relacher de la vapeur radioactive pour éviter l'explosion du réacteur, jusqu'à ce qu'il n'y ait eu plus d'eau - et dans ce cas là, les dégagements de vapeurs auraient été bien visibles depuis les caméras qui filment maintenant 24H/24 cette centrale. Ensuite la troisième enceinte de protection aurait été hermétiquement scellée pour permettre au coeur de fondre sans laisser échapper de matière radioactive - du moins c'est ça en théorie. En pratique, ce cas de figure ne s'est jamais présenté et c'est très bien comme cela.

Et maintenant, où cela nous amène ?

L'usine est maintenant sauve, et le restera. Il en va de même pour les autres tranches et usines qui ont probablement subit des problèmes similaires, mais si la situation avait dérapé quelque part, nous serions maintenant obligé de le savoir, ne serait-ce que par les manifestations externes que cela aurait provoqué (dégagements violents de vapeur, explosions, radioactivité sans aucune commune mesure avec ce qui a été constaté, etc ...)

Il s'agit d'un incident de niveau 4 selon la classification INES : Accident nucléaire avec conséquences locales. C'est pas bon pour la compagnie qui exploite les centrales, mais rien de plus.

Quelques isotopes radioactifs ont été lâchés avec la vapeur, mais vont très rapidement disparaitre du fait de leur demi-vie (l'azote-16 et le Xenon-135 c'est déjà fait, le Xenon-133 dans 5 jours). Une très faible quantité de césium et d'iode ont été relachés et emportés vers l'océan, on ne les reverra pas. Du fait des dégats limités au premier confinement (les tubes de zirconium), de l'iode et du césium radioactif se sont également retrouvé dans l'eau de mer utilisée, mais pas d'uranium (il ne se dissous pas dans l'eau) ou d'autres saloperies. Cette eau de mer qui est encore dans l'enceinte du réacteur pourra être traité et décontaminée avant d'être rejeté.

Du fait de l'utilisation d'eau de mer, le coeur du réacteur devra être démantelé et l'ensemble des barres de zirconium devront être inspectée. Ces opérations devraient durer entre 4 et 5 ans.
Il est probable également que l'ensemble des sécurités des installations nucléaires seront repensée au Japon afin de résister à des séismes de magnitude 9.0, ainsi qu'à des tsunami de cette ampleur.

Mais dans l'immédiat, le problème le plus grave du Japon consistera en une pénurie électrique prolongée. Il est probable que la moitié au moins des réacteurs nucléaires Japonais doivent subir une inspection lourde, ce qui réduira sa capacité électrique de 15%. Cela sera probablement couvert par des usines de production électrique à gaz normalement utilisé lors de pointe de consommation, avec potentiellement plus de coupure d'électricité.

Je crois que à l'heure actuelle, ce n'est pas le plus important problème du pays.

Source : Communiqué de presse officiel de la TEPCO - la société exploitante de la centrale de Fukushima Daiichi

Post Scriptum : Je crois utile de préciser également que je ne travaille pas du tout dans le nucléaire et que donc il serait érroné de me considérer comme un spécialiste ou un défenseur de cette industrie. J'ai vécu à proximité (3 Km à vol d'oiseau) d'une centrale nucléaire pendant 15 ans ce qui m'as amené à m'interesser à ce sujet, et à dépasser les opinions toutes faites des uns et des autres, afin de savoir que faire et quoi penser si un problème survient, en tenant compte du manque d'information fiable qui est la règle en pareil cas. En conséquence de quoi si mon article contient des erreurs factuelles, je prie le lecteur assidu de me les signaler tout en m'en excusant par avance.
Je précise également que je suis contre le nucléaire, mais en expliquer les raisons n'est pas le propos de cet article.

L'article est une traduction libre de Fukushima Nuclear Accident – a simple and accurate explanation (en anglais avec illustrations techniques)

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Loatse le Lun 14 Mar - 10:49

C'est très instructif. il s'agit toutefois d'un communiqué officiel de la TEPCO... Malheurseusement le japon ne possède pas d'institut de recherche indépendant tel que le CRIIRAD, et toutes les données/mesures qui nous parviennent sont faites par l'état.

18h00 - Tokyo Le Japon demande l'aide américaine pour refroidir ses réacteurs nucléaires.

18h00 - Paris L'accident nucléaire de Fukushima a atteint un niveau de gravité "au-delà de Three Mile Island (niveau 5) sans atteindre Tchernobyl" (niveau 7 sur 7), affirme le président de l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN), André-Claude Lacoste.

Le Pentagone, cité par le New York Times, a annoncé que des radiations ont été relevées par un de leurs porte-avions à 160 kilomètres au nord-est de la centrale endommagée.


_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Non2 le Lun 14 Mar - 11:53

Loatse a écrit:... Le Pentagone, cité par le New York Times, a annoncé que des radiations ont été relevées par un de leurs porte-avions à 160 kilomètres au nord-est de la centrale endommagée.
Ce qui confirme que les vents qui emmènent la radioactivité soufflent en direction du Pacifique plutôt que vers l'intérieur du Japon ou vers le continent asiatique.

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Loatse le Lun 14 Mar - 13:24

voui, c'était ce qui était prévu par les services météo pour une durée d'une semaine environ.. mais peut il y avoir des vents contraires ?

Selon l'agence de presse Kyodo, un taux de radioactivité supérieur à la normale a été mesuré dans la préfecture d'Ibaraki, située entre celles de Fukushima, où se trouve une centrale nucléaire endommagée, et de Tokyo.

mardi 15 mars 2011 00h44

conférence de presse de la TEPCO sur ustream TV..
http://www.ustream.tv/channel/nhk-world-tv

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Loatse le Lun 14 Mar - 13:36

TOKYO (AFP) - L'opérateur de la centrale nucléaire Fukushima 1 a annoncé mardi avoir évacué son personnel du réacteur 2 touché par une explosion, sauf les employés chargés de pomper l'eau pour refroidir le réacteur.


_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Activité solaire et séisme au Japon. Liés ?...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum