La Libye, un nouvel Irak ?

 :: Politique

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Non2 le Lun 31 Oct - 8:35

Le Front de libération de la Libye revendique une opération contre le CNT à Derna, ainsi que d'autres à Tripoli. (Source Algeria-ISP)

Les rebelles de Misrata se rebellent contre les rebelles du CNT. Ils n'auraient pas encore décidé s'ils devaient marcher sur Tripoli ou déclarer Misrata "pays indépendant". Les rebelles du CNT pourraient faire appel aux forces de l'OTAN ou à l'armée quatarienne contre les rebelles. (Source Algeria-ISP)

Au centre et à l'Ouest de la Libye, la résistance s'organise, notemment grâce aux Touaregs. Dès le retrait des bombardiers de l'OTAN, la résistance pourrait décider de défaire le CNT.
Les habitants de Syrte sont revenus enterrer leurs morts et auraient juré de les venger.
Les habitants de Tripoli commencent à s'organiser contre les pillards du CNT.
Bani Walid serrait tenue par la résistance. (Source Algeria-ISP)

L'OTAN vient de demander aux rebelles qui ont vendu leur pays de payer la facture de la guerre. La facture se lève à 480 milliards de dollars. (Source Algeria-ISP)

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Loatse le Mer 2 Nov - 14:51

Sais tu ou se trouve Saif al Islam ???

Apparemment, il n'y avait que Kadhafi (paix à son âme) capable de maintenir la paix entre les tribus, là c'est l'enlisement complet avec une guerre civile qui n'en finit pas...

Je ne m'en fais pas trop pour le remboursement à l'Otan, puisque les avoirs libyens ont été gelés, cette demande n'est que simple formalité... s'en passeront certainement... même pas sur d'ailleurs qu'il y ait quelque chose à rendre au peuple libyen si celui ci s'entretue jusqu'au dernier...

Pauvres gens.. Sad


_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Non2 le Lun 14 Nov - 11:50

Les combats continuent entre des groupes de Zawiya et d'autres de Warshefana, à une trentaine de kilomètres de Tripoli. Pour le NouvelObs et d'autres journaux, ce seraient des groupes rivaux qui veulent chacun prendre le contrôle d'une base militaire.

Quoi qu'en disent ses dirigeants, le CNT-puzzle est loin de pouvoir unifier le pays.

Pour d'autres comme Allain Jules, si le contrôle de la base est bien le but, les forces en présence ne sont pas toutes des pièces rebelles. Les Warshefanas pourraient être des loyalistes pro-Kadhafi et d'autres groupes du CNT seraient infiltrés par eux. Les Warshefanas sont connus pour être largement favorables à la résistance verte, et aucun des généraux de Kadhafi n'a jamais réellement déposé les armes.

On ne trouve toujours aucune trace de Seif Al-Islam, les services français croient qu’il se trouverait à proximité de la frontière algérienne à Ghat ou en Algérie à Djanet, sous la protection des tribus touaregs Ajjers. Ils se demandent, s'il est à Djanet, comment bombarder l'Algérie sans mandat international ; et s'il n'y est pas, s'agit-il de fausses informations prétextes à ouvrir une guerre contre l'Agérie ? pale

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Non2 le Jeu 17 Nov - 12:44

Il y a disparus et disparus .... pale

17 novembre 2011
La Libye de l’OTAN sombre dans la terreur et la vengeance (CounterPunch)
Franklin LAMB

11 novembre 2011, Benghazi - La "Terreur" a envahi la "nouvelle Libye" et se répand inexorablement avec l’aide des unités spéciales des états membres de l’OTAN, dont la France, les Etats-Unis et l’Angleterre, connues localement sous le nom de "escadrons de disparition". La Terreur est une des conséquences de l’empressement de l’ONU à "protéger la population civile" au printemps dernier et elle gagne du terrain.

C’est la raison pour laquelle les inspecteurs des droits humains sont arrivés à Benghazi, en Libye, cette semaine.


"Il y a environ 1.085,92082238 km ou 600 miles du Caire à Benghazi” me dit la jolie employée de l’agence de voyage qui se trouve à deux maisons du café suédois près de la place Tahir pour m’inciter à faire le voyage dans un bus à impériale de luxe du Caire à Benghazi. Finalement j’ai décidé de monter dans un vieux camion, ce qui m’est revenu trois fois moins cher, pour traverser le désert égyptien et libyen et me rendre au tribunal de Benghazi. C’était sûrement la meilleure solution après les réunions que j’avais eues dans des pays voisins, surtout si l’on considère que l’alternative était de prendre un avion pour Tunis, puis un autre pour Jerba et ensuite de rouler six heures dans un bus bondé pour Tripoli. J’y étais déjà allé plusieurs fois en passant par le désert et je voulais être au plus vite a Benghazi pour rencontrer des gens détenus dans une des prisons surpeuplées de la ville.

Jusqu’à ce que le CNT en décide autrement hier, tous ceux qui avaient un passeport américain n’avaient pas besoin de visa pour entrer en Libye, tellement le CNT était reconnaissant de toute l’aide financière accordée par les contribuables américains, la plus grande part secrètement, aux officiels du CNT en plus de leur offrir un pays doté de vastes réserves de pétrole et sans dette nationale.

Une des habitudes linguistiques commodes de cette partie du monde est la grande tolérance qui préside à la translittération de l’arabe dans les autres langues ; cela facilite beaucoup la tâche de ceux qui ne connaissent pas bien l’arabe. Et tout le monde sait qu’il y a de multiples manières d’écrire les mots arabes et que la plupart sont acceptées. Mais en Libye aujourd’hui il faut être très attentif pour saisir l’importante distinction entre certains mots anglais quand on se réfère au sort qui attend de plus en plus de supporters du régime de Kadhafi. On entend souvent dire que quelqu’un "a disparu" ce qui, selon sa position politique, est généralement une bonne nouvelle car cela signifie que la personne a fui, qu’elle se cache ou qu’elle a quitté le pays et est en sécurité. Mais cela peut vouloir dire aussi qu’elle "est un personne disparue" ce qui signifie alors qu’elle est tombée aux mains du nouveau régime et qu’elle a disparu, probablement pour toujours, sans que ceux qu’elle laisse derrière elle puissent jamais retrouver sa trace.

Pour avoir rencontré des réfugiés (disparus) libyens qui ont fui pour échapper aux neuf mois de bombardement de l’OTAN et qui se trouvent maintenant dans des pays voisins et pour avoir rencontré en Libye d’anciens officiels incarcérés et des membres de leurs familles ainsi que des opposants en fuite du nouveau "gouvernement", j’ai la conviction que cela va dégénérer en un paroxysme de vengeance et de nettoyage ethnique.

Ceux que les "escadrons de disparition" ciblent de plus en plus sont des membres des familles, des proches et même d’anciens domestiques, tels que jardiniers, hommes à tous faire et personnel de maison, d’anciens tenants du précédent régime. Les maisons, les meubles, les voitures d’anciens tenants du régime sont systématiquement confisqués. La torture est devenue la manière habituelle d’obtenir des informations sur des personnes susceptibles de continuer à soutenir l’ancien régime. Selon un ancien officiel libyen qui a échappé de peu à un escadron français et qui se trouve maintenant en Egypte c’est "pour la même raison que les drones sont si populaires dans votre armée des Etats-Unis, c’est parce que la torture est efficace. Pas à 100% mais ça marche mieux que le reste."

Il semblerait que certains éléments du CNT soient en train de développer une paranoïa à la Tell Tale Heart (*) qui leur fait penser que s’il restait en Libye un seul supporter de Kadhafi, cela signifierait le retour de ses positions sur le rôle de la Libye vis à vis de l’Occident, et la restauration de ses projets pour l’Afrique, le contrôle des ressources naturelles et ses relations avec le Moyen Orient en rapide mutation.

Les membres du CNT de l’OTAN sont inquiets à l’idée qu’ils pourraient faire l’objet d’une enquête de la Cour Pénale Internationale depuis que son procureur a déclaré que les crimes allégués de l’OTAN en Libye seraient examinés " de manière impartiale et indépendante". Des avocats occidentaux qui se trouvent en ce moment en Libye pour aider les victimes des crimes commis par l’OTAN sont consultés étrangement par des membres du nouveau régime qui craignent d’être poursuivis par la Cour Pénale Internationale. C’est aussi une des raisons pour lesquelles les rumeurs sur la reddition de Saif al Islam sont fausses. Les conseillers de Saif lui enjoignent de rester tranquille et d’attendre parce que les accusations de la Cour Pénale Internationale vont tomber au fur et à mesure que les crimes de l’OTAN seront dévoilés. De même il est conseillé à d’anciens officiels libyens de rester cachés dans des endroits sûrs parce que le temps est sans doute de leur côté.

Il est conseillé aux officiels des gouvernements de pays qui bordent la Libye d’accueillir les supporters du l’ancien gouvernement de Libye et de refuser les demandes d’extradition car ce qui se passe actuellement à la Hayes pourrait bien aboutir à une enquête pour crime de guerre.

L’OTAN fait actuellement pression sur la Tunisie pour qu’elle ne change pas d’avis en refusant d’accéder à la demande du CNT d’extrader l’ancien premier ministre libyen, Baghdadi al-Mahmoudi. L’OTAN est inquiet parce que des avocats américains ont recommandé le mois dernier à Baghdadi de demander le statut de réfugié politique de l’ONU auprès du Haut Commissariat de l’ONU pour les Réfugiés pour essayer d’empêcher son extradition de Tunisie. Le 11.11.2011 l’ONU a accusé réception de la demande du Docteur Baghdadi.

Le CNT et l’OTAN sont aussi inquiets parce qu’à la Haye on fait une enquête interne globale sur la légalité de toutes les occurrences où les bombardements de l’OTAN ou autres actes de l’OTAN et du CNT ont causé la mort de civils. Une équipe dirigée par des Américains est en train d’achever une enquête de six mois dont les résultats doivent être communiqués à la Cour Pénale Internationale et portés à la connaissance du public bientôt.

L’ancien premier ministre par intérim Mahmoud Jibril a démissionné récemment —et d’autres vont le suivre— sous la pression des Islamistes et de beaucoup d’autres personnes qui se souviennent de ce qu’il a fait quand il était Ministre de la Justice du régime précédent et aussi parce qu’il a peur qu’une enquête soit ouverte contre lui par la Cour Pénale Internationale à cause des décisions qu’il a prises pendant les huit mois derniers, décisions dont on commence à apprendre la teneur. Après avoir affirmé que Kadhafi avait été tué après avoir été pris vivant ce qui constitue clairement un crime de guerre, Jibril affirme maintenant que ce n’est pas lui qui a donné l’ordre d’assassiner Kadhafi pas plus que son ancien ami le Général Younis, mais, comme il l’a expliqué hier à une conférence de presse, au milieu des ricanements des journalistes, que c’est "quelqu’un d’autre, possiblement un état ou un président ou un leader quelconque, qui voulait que Kadhafi soit tué pour qu’il ne révèle pas les nombreux secrets qu’il était seul à détenir." Jibril n’a pas dit que Kadhafi savait aussi beaucoup de choses sur lui et d’autre officiels du CNT et qu’il n’est pas le seul à l’OTAN et au CNT à craindre une enquête de la Cour Pénale Internationale.

C’est ce contexte qui favorise l’instauration de la terreur en Libye.

Franklin Lamb

Note :

* Le Cœur révélateur (The Tell-Tale Heart) est une nouvelle publiée par Edgar Allan Poe en 1843.

Elle raconte l’histoire d’un personnage de sexe inconnu qui est le majordome d’un vieil homme. Ce personnage essaie de convaincre le lecteur de sa lucidité et de sa rationalité mais le lecteur n’aura d’autre choix que de croire le contraire. Le peu de détails entourant les deux protagonistes de l’histoire entraîne le lecteur dans le mystère.

Cette nouvelle a été traduite en français par Charles Baudelaire.

Pour consulter l’original : http://www.counterpunch.org/2011/11/11/terror-and-revenge-engulfs-nato%e2%80%99s-libya/

Traduction : Dominique Muselet
http://www.legrandsoir.info/la-libye-de-l-otan-sombre-dans-la-terreur-et-la-vengeance-counterpunch.html

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Loatse le Ven 18 Nov - 12:01

Interessant. Merci non2. Apparemment cette personne se trouve à Benghazi le fief des "islamistes insurgés... M'étonnerait qu'il reste des soutiens à Kadhafi dans cette ville... par contre, j'aimerais bien savoir ce qu'il est advenu des habitants de Syrte ville du colonel et dont certainement une majeure partie de la population (100 000 habitants tout de même) était composée de sympathisants...

Pourquoi n'y a t'il personne sur place pour enquêter ?

S'il y a retournement de situation, elle se passera surement lorsque les troupes de l'Otan seront engagées en Syrie. M'est avis que les islamistes voudront couper les ponts avec l'occident.. risque d'y avoir des surprises de ce côté là, la même qu'en afghanistan avec les talibans....

Il faut dire qu'il y a un sacré pactole pour qui s'emparera du pouvoir....risquent de se bouffer entre eux je crois...

Espérons que les éléments de l'enquête nous parviendront rapidement...

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Non2 le Ven 18 Nov - 12:42

Pour Syrte, d'après ce que j'ai vu de ci de là, une partie est rentrée pour enterrer les morts, mais une bonne partie s'est enfuie vers l'Égypte, l'Algérie ou la Tunsie. Mais l'épuration est peut-être en train de se prolonger.

Pour les enquêtes, il semble y avoir plusieurs implications, et qui ne vont pas forcément collaborer entre elles. Le CNT a décidé une enquête ( http://www.levif.be/info/actualite/international/libye-une-enquete-sur-la-mort-de-kadhafi/article-1195122784991.htm ), la cour pénale internationale aussi ( http://fr.allafrica.com/stories/201111030229.html ), ce qui inquiète l'OTAN ( http://www.lepost.fr/article/2011/11/12/2636117_l-otan-inquiet-d-une-possible-enquete-contre-des-crimes-de-guerre-en-libye.html ).

Je ne pense pas que les extrémistes (sunnites) engagés aux côtés de l'OTAN laisseront tomber leurs "alliés" occidentaux avant que les pays ayant une forte influence chiite (Liban, Syrie, Iran) ne soient tombés. Et même après, il y aura la Russie (orthodoxe), les pays bouddhistes, l'Inde (hindouïste) et la Chine (athée). Donc ce ne sera pas demain la veille ...

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Loatse le Ven 18 Nov - 16:04

voui, mais bon, à première vue, je ne vois pas de différence entre un imam sunnite koweitien et un gardien de la révolution chiite.... Smile

ah si, le premier est fort en rhétorique ; du coup les neurones embrouillés tu te soumets, le deuxième te file les pétoches et/ou des coups de triques et tu te soumets...

le résultat étant kif kif, vois pas pourquoi ils se bouffent le nez..... Suspect

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Non2 le Ven 18 Nov - 20:26

Marrant, j'aurais plutôt inversé les termes de la différence que tu fais ... Mais bon, c'est un bouffage de nez qui remonte à la guerre de succession qui a suivi la mort de leur prophète.

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Loatse le Sam 19 Nov - 6:41

un flash info m'a surprise tandis que je faisais mes courses : Seif Al Islam vient d'être arrêté, il semblerait que ce soit en libye.... pale ou je rêve ou ils lui ont coupé les doigts ? Shocked







_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Non2 le Sam 19 Nov - 7:30

C'est ce qu'on dit partout. Je n'ai pas plus d'info pour le moment.

Edit : si ! d'après Europe1, il devrait être jugé en Libye, pas par la CPI.

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Non2 le Lun 28 Nov - 0:17

Qui a dit que Kadhafi devait partir ? (The London Review of Books)
  • Partie 1 : des combattants de la foi (Moudjahidin) qui n'osent pas dire leur nom contre la Jamahiriya (république) Arabe Libyenne populaire et socialiste.
  • Partie 2 : l'ouverture au libéralisme et l’attentat de Lockerbie.
  • Partie 3 : le refus du règlement pacifique, l'armement des rebelles, la violation de la résolution 1973 de l'ONU, le prétexte des massacres supposés possibles présentés comme réels et autres médiamensonges, les massacres perpétrés par l'OTAN.

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Non2 le Mar 10 Avr - 3:17

Le conflit libyen étend ses répercussions dans l'ensemble du Sahel, il touche maintenant le Mali où les Touaregs du mouvement national de libération de l'Azawad, le MNLA, a déclaré l'indépendance de l'Azawad (au Nord du Mali).

Lettre d'un ancien directeur d'école malien à Zorrokozy, président de la France-forte

La partition du Mali : premier domino après l’effritement de la Libye

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Loatse le Mar 10 Avr - 10:26

Une belle connerie cette intervention en libye.. ! Les conséquences feront taire je l'espère une fois pour tous ceux qui cautionnaient notre ingérence dans ce conflit ...

Comme expliqué dans cette vidéo ci dessous ; kadhafi était l'élément stabilisateur de cette région - ne serait-ce que par ses liens avec les Touaregs -.. Mais le lion d'Afrique est mort (et d'une mort infâme qui plus est.) Je n'imagine même pas dans quel état doit être la libye..Aucune information ne circule sur les médias télévisés ou écrits quand à la situation post conflit, que ce soit à Syrte ou à Tripoli... rien de rien ! Comme si la libye était morte, ce n'est guère rassurant et, il va de soi qu'en cas de carnages commis sur les populations notamment celles qui soutenaient kadhafi, personne parmi nos dirigeants ne s'insurgera...

C'est une forme de silence coupable, honteux, dirais-je... enfin c'est comme cela que je le ressent..

Trop d'armes ont circulé, cela c'est sûr ! des armes que l'on retrouvera certainement au mali, au niger peut-être, voir plus loin........ (me demande qui arme boko haram au nigéria tiens !?)

Ci dessous, une vidéo d'un historien grand spécialiste de l'Afrique, en complément de tes deux liens non 2, fort intéressants par ailleurs.. (j'ai trouvé tout de même cette lettre très euh... polissée ? tiède ??? Fataliste !!! voilà je cherchais le mot... et c'est terrible ce que cela laisse présager comme malheurs à venir...

Quelque chose toutefois me semble paradoxal.. Le mouvement islamiste dont il est question, serait d'après lugan, composé de populations sahéliennes qui composaient "la légion verte" du colonel kadhafi...

je pensais moi, que les islamiste se trouvaient du coté des ex-rebelles du mouvement de transition libyen ?????

autre chose il m'a semblé lire que ce mouvement armé touareg dont une partie est donc islamiste avait atteint Bamako... sur la vidéo, lugan parle de tombouctou pensant que l'armée malienne arrêterait ceux ci...

bon, je vais arrêter là mon bavardage et vous laisser regarder cette vidéo assez courte mais très bien expliquée, ce sera plus simple...


_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Loatse le Mar 10 Avr - 10:47

A propos du Nigéria, attention aux fausses informations...

lu par exemple sur un site (bivouac id) qu'à Paques, des islamistes auraient brulé une église faisant 38 morts et des blessés... (le chiffre de 22 au début de l'article a été barré puis a été effacé pour être remplacé par 38)

or, il se trouve que cette église aurait subi plutôt la foudre du ciel.. que celle des hommes...

http://www.ladepeche.fr/article/2012/04/08/1326464-effondrement-d-une-eglise-au-nigeria-pour-paques-22-morts.html

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Non2 le Mar 10 Avr - 11:33

Merci pour la vidéo. Je ne connais pas bien ce Bernard Lugan, mais il semble réellement connaitre la région saharienne/subsaharienne. Pourtant il démarre son exposé avec une contrevérité historique : à 0:33, il dit "le Mali n'existe pas, c'est une création coloniale". L'Empire du Mali date pourtant du XIIIe siècle, et a succédé à l'empire Ouagadou qui datait du IVe siècle. (voir histoire du Mali, empire du Mali et l’empire du Mali).

L'état de la Libye ? En effet, on n'en dit rien, ou très peu. Mais il semble que la majeure partie de la Tripolitaine soit en fuite pour nulle part (sauf à l'Ouest où ils peuvent perfois se réfugier en Tunisie ou en Algérie), que la Cyrénaïque aie décidé de se séparer du reste du pays, et que le Fezzan (au Sud) soit un lieu de batailles et d'embuscades de tout le monde contre tout le monde. La ville de Syrte, je ne suis pas sûr qu'elle soit encore autre chose qu'un énorme cimetière.

Loatse a écrit:je pensais moi, que les islamiste se trouvaient du coté du CNT ?????
Il y avait plusieurs courants islamistes extrémistes dans le CNT. Les takfiristes locaux semblent avoir été envoyés pour combattre en Syrie (ils détestent les chiites et les alaouïtes qu'ils ne considèrent pas comme musulmans), et les salafistes (traditionnalistes) du Qatar et d'Arabie Séoudite y ont été envoyés aussi ou sont rentrés chez eux). Mais les ex-GSPC (groupe salafiste pour la prédication et le combat (d'origine algérienne)) devenus l'AQMI sont basés au Mali et au Niger, et ne semblent pas avoir pris part à l'agression de la Libye, bien au contraire. C'est avec eux que les Touaregs se seraient alliés (au conditionnel).

Je ai entendu dire qu'ils se seraient arrêtés à Tombouctou (flèche rouge sur la carte), et qu'ils ne voulaient pas aller à Bamako (plus au Sud)



Par contre, j'imagine mal, contrairement à ce que laisse entendre Bernard Lugan, que les Touaregs acceptent de servir de police du Sahara pour le compte de ceux qui ont détruit le pays qui les avait accueillis ...

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Loatse le Mar 10 Avr - 12:05

Non 2 dit : Par contre, j'imagine mal, contrairement à ce que laisse entendre Bernard Lugan, que les Touaregs acceptent de servir de police du Sahara pour le compte de ceux qui ont détruit le pays qui les avait accueillis ...

Humpf, je ne l'avais pas compris ainsi mais plutôt que Les usa et leurs alliés laisseraient faire, si cela sert leurs intérêts que les touaregs serviraient alors à l'insu de leur plein gré Smile .. l'ennui c'est que je ne sais pas trop bien ou se situe leurs intérêts... Wink

Ceux qui se revendiquent d'AQMI, pour qui roulent t'ils ? Suspect

__________

Lugan ne semble pas se tromper quand à la création du mali... si je lis bien ton lien, ils confirme ses dire...

La pénétration coloniale française, menée par Louis Faidherbe puis Joseph Gallieni, se fait à partir du Sénégal en allant vers l’est : les français conquièrent progressivement tout le territoire de ce qui allait devenir le Soudan français puis le Mali

En ce qui concerne Syrte, je suis toujours choquée par ce qu'il s'y est passé.. avec, sinon notre bénédiction mais notre indifférence... il s'y trouvait si ma mémoire est bonne plus d'1 millions d'habitants. !!!

Le fief de kadhafi a sans doute été décimé, réduit en un tas de cendre... j'ai aussi ce pressentiment...

par contre, 2000 morts en Syrie et ce sont les menaces d'intervention -humanitaire bien sûr - avec images via al jazeera en boucles sur les chaines françaises...

l'exemple typique du 2 poids, 2 mesures...


_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Non2 le Mar 10 Avr - 12:50

Loatse a écrit:Humpf, je ne l'avais pas compris ainsi mais plutôt que Les usa et leurs alliés laisseraient faire, si cela sert leurs intérêts que les touaregs serviraient alors à l'insu de leur plein gré Smile .. l'ennui c'est que je ne sais pas trop bien ou se situe leurs intérêts... Wink
Peut-être aussi, je ne sais pas. Quant à leur intérêt, c'est peut-être simplement d'avoir un pays à eux pour n'être pas en permanence des mendiants d'hospitalité ... et des boucs émissaires potentiels.

Loatse a écrit:Ceux qui se revendiquent d'AQMI, pour qui roulent t'ils ? Suspect
Certainement pour ceux qui ont besoin d'instabilité comme prétexte pour envoyer leurs troupes protéger les ressources ... et pas sûr que ce soit à l'insu de leur plein gré ... Suspect
__________

Loatse a écrit:Lugan ne semble pas se tromper quand à la création du mali... si je lis bien ton lien, ils confirme ses dire...

La pénétration coloniale française, menée par Louis Faidherbe puis Joseph Gallieni, se fait à partir du Sénégal en allant vers l’est : les français conquièrent progressivement tout le territoire de ce qui allait devenir le Soudan français puis le Mali
Le Mali en tant que pays tel qu'on le connait actuellement, oui. Mais la civilisation malienne est bien plus ancienne.

Loatse a écrit:par contre, 2000 morts en Syrie et ce sont les menaces d'intervention -humanitaire bien sûr - avec images via al jazeera en boucles sur les chaines françaises...

l'exemple typique du 2 poids, 2 mesures...
Comme si c'était la première fois que quelqu'un qui veut se débarrasser de son chien l'accuse de la rage ... Rolling Eyes

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Non2 le Mar 17 Avr - 19:40

La Libye, les bandits-révolutionnaires et l’ONU
par Alexander Mezyaev, le 17 avril 2012

La Mission d’appui des Nations Unies en Libye a présenté les conclusions de son premier rapport. Pour Alexandre Mezyayev, celles-ci trahissent le fait que l’ONU, loin d’encourager la paix comme elle est supposée le faire en accord avec sa Charte, est désormais largement au service de la politique de remodelage du Grand Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Alors que la mission d’observation des bérets bleus débute en Syrie, il convient d’être particulièrement attentif à ce que l’organisation et son secrétaire général Ban ki Moon se remettent au service du droit international et non plus d’intérêts partisans.


Lynn Pascoe (à gauche) – Secrétaire général adjoint aux affaires politiques discute avant l’assemblée du Conseil sur la situation en Libye avec les membres du Conseil de Sécurité parmi lesquels (de droite à gauche) : Susan Rice – USA, Gérard Araud – France, Peter Wittig – Allemagne, Mark Loyal Grant – Royaume-Unis (29 février 2012).
Le Conseil de Sécurité de l’ONU a présenté [1] pour la première fois ses conclusions sur l’activité de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) depuis la création de celle-ci en septembre de l’année dernière. À cette occasion a été présenté un compte-rendu du Secrétaire Général de l’ONU sur la situation dans le pays qui avait pour but de persuader les membres du Conseil de la nécessité de prolonger le travail de la Mission. Ce qui fut fait : le Conseil de Sécurité de l’ONU a rallongé de 12 mois le travail de la MANUL et mis à jour son mandat. D’après le nouveau mandat, la Mission reçoit pour objectif d’apporter de l’aide aux pouvoirs libyens dans la définitions des besoins nationaux et des priorités sur tout le territoire de la Libye, dans la mise en place de la respect de la loi et des Droits de l’Homme, dans la restauration de la sécurité des citoyens, dans la lutte contre la vente illégale de toutes sortes d’armes et de toutes sortes de matériels liés à l’armement (a été évoqué notamment le cas des lance-missile sol-air portables).

Malgré les efforts du Secrétaire Général de l’ONU pour présenter l’action du nouveau pouvoir en place en Libye de la façon la plus positive possible, il a été impossible d’ignorer totalement la réalité des évènements actuels dans le pays. Le rapport de Ban Ki-moon contient des informations sur l’activité des forces militaires loyales à la Jamahiriya Arabe libyenne qui continue de s’opposer aux occupants OTAN-ONU et ses collaborateurs locaux. La résistance à lieu dans les plus grandes villes du pays : Tripoli, Bani-Walid, Kufra etc. [2] Le secrétaire général de l’ONU, essayant d’amoindrir l’aspect inquiétant de la situation, présente les coups d’éclats de l’opposition comme de simples « altercations », et ça n’est pas la seule maladresse de son rapport qui, non seulement ne permet en rien de comprendre ce qui se passe réellement, mais qui rend la situation encore un peu plus confuse.


Sensé de part sa fonction être « le plus indépendant possible », Ban Ki Moon s’est illustré en qualifiant de « catastrophique » le double véto Russe et Chinois au Conseil de Sécurité et en reprenant sans vérification les données fantaisistes fournies par l’auto-proclamé Observatoire Syrien des Droits de l’Homme basé à Londres. En Libye, il fait assurer le service après guerre de l’OTAN par l’ONU et déclare que les forces de la coalition ont suivi « strictement le cadre politique et juridique donné par le Conseil de sécurité » alors que des faits de crimes de guerre sont désormais avérés.
Ainsi, en plus du nouveau pouvoir en place en Libye et des « partisans de l’ancien régime » surgit de nulle part une troisième partie : de soi-disant « brigades révolutionnaires ». De qui sont-elles composées, quels territoires contrôlent-elles, qui se trouvent à leur tête – le rapport de Ban Ki-moon n’en dit mot. Néanmoins, à partir du rapport nous arrivons à comprendre de quoi s’occupent ces brigades : « les Brigades révolutionnaires » assurent les arrestations de personnes suspectées de complicité avec l’ancien régime, les interrogatoires dans des endroits inconnus ainsi que le contrôle des centres de détention connu. Elles pratiquent la torture et maltraitent les prisonniers, ce qui a entraîné la mort de certains d’entre eux. Ces faits ont lieu en particulier dans les villes de Tripoli, Mistrata, Zintan et Gariane. [3]

Désormais tout est clair : le nouveau pouvoir libyen n’y est pour rien dans le désordre. Sont responsables de soi-disant « brigades » dont l’existence reste à prouver. Alors apparaît une question : si ces « brigades » s’approvisionnent en armes à Tripoli même, comment arrivent-elles à échapper au contrôle du « gouvernement » ?

Le rapport du Représentant spécial à l’ONU Ian Martin est lui aussi assez pitoyable. Se trouvant en Libye, M Martin était invité à l’assemblée du Conseil de Sécurité justement pour éclaircir la situation sur place. Néanmoins, il a lui aussi affirmé que certaines « brigades armées » existent dans le pays, mais qui sont-elles et qui les dirige demeurent des questions sans réponses. [4]

Le représentant de la Libye à l’ONU Abdel Rahman Shalgham a été bien plus honnête, reconnaissant qu’« il existe des territoires sur lesquels le gouvernement n’a pas réussi à avoir le contrôle », où « il n’y a ni police ni tribunal » et ajoutant que, selon lui, le nouveau pouvoir ne peut porter la responsabilité des évènements se déroulants sur ces territoires. Seulement voila, pour une quelconque raison A.R. Shalgham n’a pas précisé où se trouvent ces territoires qui échappent au contrôle du « gouvernement ».

D’après le droit international, un pouvoir en place est considéré juridiquement comme « gouvernement » s’il a le contrôle du territoire entier du pays. Ce sont les textes. En réalité, on considère de façon non-officielle que le gouvernement doit contrôler ne serait-ce que la majeur partie du pays. Ce qui n’est justement pas le cas du Conseil National de Transition. C’est pourquoi les instances internationales se trouvent obligés d’inventer des rapports proches du ridicule.

Les dirigeants au pouvoir de la « nouvelle Libye » savent qu’ils peuvent se faire éjecter en un clin d’œil. C’est pourquoi le représentant de la Libye au Conseil de Sécurité à l’ONU a tiré la sonnette d’alarme : « Nous savons que certains anciens leaders du régime de Kadhafi préparent un renversement. Au cours de ces derniers jours ont été arrêtés des membres de groupes armés. Ils avaient mis au point un plan de sabotage ainsi que des explosions de bombes à Tripoli. Les agents de Kadhafi envoient du matériel en Libye afin d’organiser des actes de sabotage ». [5] A.R. Shalgham a déclaré avoir envoyé au Conseil de Sécurité ainsi qu’à la Cour Pénale Internationale des enregistrements téléphoniques dans lesquels l’ancien premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi (qui se trouve actuellement à Tunis) donne ses instructions personnelles pour la réalisation du sabotage. Une semaine après, le « premier ministre » libyen Abdel Rahim Al-Kib a pris la parole au Conseil de Sécurité en suppliant d’annuler l’embargo sur la livraison d’armes en Libye.

Eh oui, le « gouvernement » se sent menacé ! Afin de sauver le régime actuel, le Conseil de Sécurité a annulé l’embargo sur les livraisons d’armes en Libye en accord avec le paragraphe 14 de la résolution 1973, mais le Conseil n’a pas annulé les paragraphes 9 et 10 de la résolution 1970 (contenant les modifications apportées par la résolution 2009).

Malgré tout, le peuple continue de s’opposer au pouvoir nouvellement mis en place. Mais voila, les « démocraties occidentales », celles-là même qui se sont appropriées les ressources financières de la Libye, n’ont pas daignés répondre à la supplication de restituer les fonds. La résolution a seulement chargé le Comité des sanctions de « faire l’énumération des mesures restantes stipulées dans les résolutions 1970, 1973 et 2009 » et ce, uniquement en rapport avec la Gestion des investissements libyens et avec le portefeuille d’investissements africain de Libye. La résolution a également émis l’hypothèse que le Comité puisse annuler ces sanctions, mais seulement lorsque « le moment sera opportun ». [6]

En ce moment même, et sous la protection de la Mission de l’ONU et de son chef Ian Martin, se déroule le transfert vers la Libye de brigands de « l’opposition » syrienne par les forces spéciales. Étant donné que ce fait a été rendu public [7], Ian Martin s’est efforcé de présenter les évènements comme s’il ne s’agissait pas de combattants mais de « réfugiés » fuyant le régime sanguinaire de Bachar Assad. N’importe qui connaissant sa géographie comprendra que pour « fuir » de la Syrie vers la Libye, il faut traverser la Jordanie ou Israël, puis ensuite le territoire égyptien. Et tout ça pour offrir à ces réfugiés le pays d’accueil « idéal » ! Ce ne sont pas des réfugiés mais coureurs de marathon ! Et à nouveau nous est donné une explication dénuée de sens. Mais personne ne se soucie de l’authenticité de ces explications. Les assemblées du Conseil de Sécurité sont devenues depuis longtemps des modèles de cynisme et d’hypocrisie, telle une scène où se répand le mensonge face au monde entier et dont le but est de faire soutenir par l’opinion publique les crimes les plus lâches et monstrueux.

[/center]
Après la chute de l’État libyen, les mercenaires « musulmenteurs » d’Al-Qaïda avaient été convoyés en Syrie pour tenter de reproduire la même stratégie contre le gouvernement de Damas. La résistance au régime mis en place par David Cameron, Nicolas Sarkosy et Bernard Henry Levy s’intensifiant, il est désormais nécessaire de les faire sortir du pays et de les rapatrier d’urgence en Libye. Ce flux permanent de combattants est assuré par la Mission de l’ONU de Ian Martin sous couvert « d’aide aux réfugiés ».
Le 9 mars à Genève, lors de la session du Conseil des droits de l’homme a été présentée officiellement une enquête de la Commission internationale sur les violations des droits de l’homme en Libye. Son président Philippe Kirsch (ancien président de la Cour pénal internationale) a annoncé qu’en Libye ont été commis des crimes contre l’Humanité ainsi que des crimes de guerre. Il a ajouté qu’il était nécessaire de mener des enquêtes complémentaires sur l’action de l’OTAN en Libye ainsi que sur les circonstances le la mort de Muammar Kadhafi et de son fils Mouatassim.

Le représentant russe au Conseil de l’ONU pour les droits de l’homme a souligné le « manque d’équilibre » du rapport de la commission internationale. Il s’agit bien sûr d’une approche diplomatique. Le fait qu’à l’issue d’actions militaires de l’OTAN en Libye beaucoup de crimes aient été commis se trouve être un fait rendu public appuyé par des documents.

Nous pouvons rappeler par exemple les bombardements de Zliten le 9 avril 2011 qui ont conduit à la mort de plus de 80 personnes parmi lesquels 30 enfants. Ou encore les bombardements du centre de télévision de Tripoli en juin 2011. Il est étrange que le rapport de la Commission n’évoque pas ces évènements ainsi que de beaucoup d’autres (de grandes importances) pendant lesquels la population a été tuée sous les bombes de l’OTAN.

Bien que le rapport contienne un chapitre spécial intitulé « Mort de Mouammar Kadhafi et de son fils Mouatassim », les conclusions faites par les juristes paraissent étranges. Ainsi, la Commission affirme que malgré ses demandes répétées, elle n’a jamais reçu de rapport d’autopsie mais seulement des photographies du corps qui ne permettent pas d’établir les raisons de la mort. Cela a permis à la Commission d’émettre la conclusion qu’« il est impossible de qualifier de crime de guerre la mort de Kadhafi » [8]. Les membres de la Commission – des juristes dont les noms sont connus- ont fait semblant d’être des petits nouveaux dans la jurisprudence et n’ont vu ni enregistrements vidéos de Kadhafi ni preuves de son meurtre. Le fait important qu’une fois fait prisonnier il ait été tué ne porte apparemment aucun sens juridique du point de vue de ces avocats expérimentés.

L’étude de la situation en Libye par le Conseil de Sécurité de l’ONU en mars ainsi que les résultats de la Commission d’enquête ont montré que l’on continue de transformer la Libye en une « zone d’ombre » de la politique mondiale, une sorte de mélange à mi-chemin entre l’Irak et la Somalie, où les armes passent de mains en mains échappant à tout contrôle, où l’on peut puiser à volonté les ressources pétrolières du pays et organiser des camps d’entraînements pour les combattants des nouvelles révolutions. Mais n’oublions pas une chose : tant que les forces d’opposition de la Jamahiriya libyenne restent debout, ce plan peut encore échouer.
Alexander Mezyaev

Traduction : Julia

Source : Strategic Culture Foundation (Russia)

[1] « Rapport du Secrétaire général sur la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) »,// UN doc : S/2012/129, 1er mars 2012.

[2] « [Rapport du Secrétaire général sur la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) », paragraphe 9-12.

[3] « Rapport du Secrétaire général sur la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) », paragraphe 24.

[4] Rapport de I. Martin à la session 6728 du Conseil de Sécurité de l’ONU, 29 février 2012,// Document ONU S/PV.6728, p.3

[5] Rapport de M Shalkam Représentant de la Libye au Conseil de Sécurité de l’ONU à la session 6728 du Conseil de Sécurité de l’ONU, 29 février 2012, //UN Document : S/PV.6728, p.9-10.

[6] Résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU N 2040 (2012), 12 mars 2012, paragraphe 9.

[7] Par exemple, M Vitaly I. Churkin, Représentant Permanent de la Fédération de Russie à l’ONU, à déclaré lors de la session du Conseil le 7 mars 2012 : « Nous nous sommes exprimés sur la prolifération incontrôlée des armes libyennes dans la région. Cependant, ce ne sont pas seulement les armes qui traversent les frontières. Des informations indiquent qu’il existe en Libye un centre d’entrainement spécial soutenu par les autorités pour les soi disant révolutionnaires en Syrie. Ceux-ci sont envoyés en Syrie pour attaquer le gouvernement légitime. Ceci est complètement inacceptable et n’a aucune légitimité ». (UN Document S/PV.6731, p. Cool

[8] Rapport de la Commission Internationale d’Enquête en Libye, // UN Doc. : A/HRC/19/68. Para 33-34.
http://www.voltairenet.org/La-Libye-les-bandits


Dernière édition par Non2 le Mar 17 Avr - 19:51, édité 1 fois (Raison : erreur fermeture de quotes)

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Non2 le Ven 4 Mai - 8:01

• Le corps sans vie de Choukri Ghanem, l’ancien ministre du pétrole de la Jamahiriya arabe libyenne, a été trouvé noyé dans le Danube, le 29 avril 2012.

M. Ghanem avait trahi son pays en mai 2011 et rejoint l’OTAN. Depuis, il vivait confortablement à Vienne et Londres, sous protection de l’Alliance atlantique, alors même que la Nouvelle Libye avait lancé un mandat d’arrêt international contre lui.

En l’absence de traces de violences, la police autrichienne a conclu à la mort naturelle du « baigneur ».

• Le général Albarrani Shkal, ancien gouverneur militaire de Tripoli, a été assassiné, le 2 mai 2012, en Libye.

M. Shkall avait été secrètement recruté par l’OTAN, en mai 2011. Resté à son poste, il avait démobilisé les 3 800 hommes de sa garde et ouvert les portes de la capitale aux troupes étrangères lors de l’opération Sirènes, le 20 août 2011, livrant Tripoli à l’Alliance atlantique.

L’exécution du général Shkal a été revendiquée par la Résistance verte. Toutefois, il se pourrait qu’elle ait été commanditée par son successeur, Aldelhakim Belhaj, avec lequel il était en conflit.

http://www.voltairenet.org/Reglements-de-compte-libyens

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Libye, un nouvel Irak ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: Politique

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum