Puits sans fond...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Puits sans fond...

Message  Loatse le Sam 11 Sep - 23:35



Le Premier ministre Grec a prôné samedi la poursuite de la rigueur pour sortir son pays de la crise de la dette, malgré les milliers de personnes qui ont défilé dans les rues de Salonique (nord du pays) pour lui demander l'arrêt de l'austérité.

Les manifestants, au nombre de 20.000 selon la police, ont défilé à l'appel des principaux syndicats et des partis de gauche dans la deuxième ville du pays, avec les slogans : "La crise, c'est le capitalisme qui doit la payer !" ou "Nationalisation des banques !".

Mais dans son discours, le Premier ministre a appelé les Grecs à "continuer" de faire les "efforts" et "les sacrifices" qui ont "réussi", selon lui, "à sauver le pays de la banqueroute".

Grèce : 20.000 personnes dans les rues de... Grèce: fortes mesures de sécurité à Salonique en... Remaniement en Grèce: Papandréou tente de ramener... Remaniement en Grèce: Papandréou élargit et... "Je mène cette bataille sans penser au coût politique, c'est une bataille pour la survie de la Grèce; soit on la mène tous ensemble, soit on va sombrer", a-t-il affirmé.

Parmi les mesures à adopter rapidement, qui s'ajoutent à la réforme des retraites, à l'abaissement des salaires des fonctionnaires et à la hausse des taxes déjà décidées, figurent l'adoption "d'un nouveau cadre pour réglementer l'approvisionnement des hôpitaux" afin "de mettre de l'ordre dans ce secteur", a-t-il dit.

Il s'est aussi engagé à "ouvrir à la concurrence des professions fermées, comme les routiers, à restructurer l'Organisme public des chemins de fer, lourdemment endetté, ainsi que d'autres organismes publics endettés et à libéraliser le marché de l'énergie", en se référant à la suppression du monopole de l'entreprise publique d'électricité (DEI).

Il a promis la protection "des chômeurs et d'autres groupes faibles de la société avec un enveloppe de 3,5 milliards d'euros provenant surtout des programmes européens" ainsi que "la simplification des procédures pour les entreprises en vue de promouvoir les investissements, le développement vert, la recherche et l'innovation".

Ses efforts de rigueur ont été salués par le Fonds Monétaire International (FMI) qui a débloqué vendredi une deuxième tranche d'aide au pays.

Mais pour nombre de Grecs dans la rue, les conséquences sociales du plan de redressement sont inacceptables au quotidien.

"Ils veulent que le peuple paie, mais ce sont les industriels et les banquiers qui ont pris l'argent", s'exclamait Manolis Spathis, 24 ans, tout juste licencié en économie, venu d'Athènes pour manifester.

"Le pays n'est pas sauvé de la faillite si le peuple lui même est en faillite", a pour sa part déclaré à l'AFP Spyros Papaspyrou, président de la Fédération des fonctionnaires Adedy.

Plus loin, dans le défilé, Maria Styllou, professeur d'économie retraitée se lamentait de voir sa pension abaissée de 30% depuis la réforme des retraites adoptée pendant l'été.

Signe de tension, vers 20H00, peu après l'arrivée du Premier ministre au centre des expositions où il s'exprimait dans le cadre de la Foire internationale de Salonique, un bref affrontement a eu lieu entre les forces de l'ordre et un groupe de jeunes qui avaient poussé des policiers. Ceux-ci ont répondu par des gaz lacrymogènes, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le cortège des mécontents pourrait augmenter avec les nouvelles mesures annoncées.

Ainsi, les camionneurs ont annoncé samedi qu'ils observeraient une grève illimitée à partir de lundi.

Le même jour doit débuter à Athènes, un nouvel audit des finances du pays, réalisé par la "troïka" Banque centrale européenne, UE et FMI, pour déterminer si la troisième tranche du prêt, de neuf milliards d'euros, sera versée en décembre.
(Source : Voilà)

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puits sans fond...

Message  Non2 le Dim 12 Sep - 0:21

On n'en parlait plus depuis un bout de temps, alors que les luttes continuaient. Pourquoi en reparler maintenant ? Ça s'aggrave, où bien c'est pour focaliser l'attention là dessus plutôt que sur autre chose ?

J'ai bien peur que les agressions de l'EU et du FMI contre les peuples d'Europe ne fassent que commencer ... pale

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puits sans fond...

Message  Loatse le Dim 12 Sep - 1:22

Euh, tu ne crois pas que ça fait du monde ca ; 20.000 personnes en colère dans les rues de Salonique ? Oui, l'irlande suit, c'est le processus "normal et attendu" non ? Rolling Eyes

lu sur le point, le post d'un intervenant /

"Qui sont les propriétaires des banques européennes ? Qui sont-ils, ces groupes d'initiés qui pillent le patrimoine de nos enfants ? Je suis assis sur une chaise qui ne m'appartient même plus. Nous appartenons à d'obscures corporations qui ont phagocyté la gouvernance de notre pays, la France. C'est très inquiétant. Qui sont-ils?"
_____________

Les pays "attaqués " n'ont pas plus de dette globalement que les autres pays états membres, mais il est vrai que si l'on y regarde de plus près, ce sont des pays qui ont empruntés majoritairement sur les marchés internationaux (ce qui fut le choix de la france il y a une quinzaine d'années)..

Certains pays plus malins et n'ont pas externalisé la dette.. ou très peu... Nous on a fait ce choix par marque de confiance dans l'économie mondiale ( Smile c'est ce que disait notre gouvernement.. geek

Mais bon on n'a pas du tout de pouvoir sur les banques telles que la lehman brother, contrairement aux italiens sur leurs banques à eux...

Alors comment couler le bloc Europe tout entier si ce n'est pas possible par le moyen de la spéculation ? L'obliger par solidarité à aider les pays en faillite en s'endettant un peu plus..

alors que d'autres solutions auraient été possibles
http://www.detteodieuse.org/la-dette-odieuse-cest-quoi.php




_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puits sans fond...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum