L'Europe dans la tourmente... ou pas ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Europe dans la tourmente... ou pas ?

Message  Loatse le Mer 20 Juin - 13:10

Grosse colère de Nigel Farage (avec en fond, cohn bendit qui rigole en jouant avec son portable)




La question que tout le monde se pose (ou presque) : La grèce va t'elle rester dans l'eurozone ? Pourrons nous jouer longtemps encore à ce jeu de chaises qui consiste à renflouer des états qui eux mêmes si j'ai bien compris ce que nous dit Nigel Farage en renflouent d'autres ???

J'avoue y perdre le nord, la boussole et parfois le sens de l'équilibre comme prise de vertige devant ce gouffre abyssal de la dette qui va en s'accroissant alors que pour une bonne partie des pays européens, la croissance n'est pas au rendez vous...

Peut-être finalement ne sommes nous que devant une grande illusion, celle d'un monde dont les échanges monétaires sont devenus si virtuels qu'il serait impossible que ce système économique ne reposant que sur du vent s'écroule... Suspect

Peut-on faire s'écrouler ce qui n'existe pas ????

Le summum de l'incompréhension est franchi lorsque je lis des articles annoncant régulièrement des ruées sur les banques, la dernière en date de ces jours ci...

Effectivement, j'ai remarqué dans mon agence que celle-ci éprouvait certaines difficultés ces deux derniers mois à fournir du cash... que la situation de la grèce n'y était surement pas étrangère sans trop comprendre la relation qu'il peut y avoir mais tout de même ; les billets, les espèces ne se volatisent pas bordu ! les commerçants doivent bien alimenter leurs comptes, les espèces en circulation ne se sont pas évaporées d'un seul coup !

A moinsse que la plus grosse partie de cet argent en monnaie sonnante et trébuchante ne dorme sous les matelas, dans les pots à café, au fond d'un coffre derrière le tableau de l'aieul...dans un bas de laine ou sur des comptes en suisse par valises entières...

que des quidam, après avoir écoutés Pierre Jovanovic retirent tout leur salaire et économies en espèce... auquel cas, bien entendu si tout de monde fait pareil, il ne faut pas s'étonner que se mettent en place des limitations de retraits histoire que chacun puisse au moins acheter son pain...

c'est déjà assez tendu comme cela....

ps : Pour les inquiets, je conseille plutôt le stocks de 3 mois de boite de conserves, surgelés et produits de première nécessité... le tout payable par carte bleue/chèque...








Dernière édition par Loatse le Mer 20 Juin - 23:00, édité 1 fois

_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Europe dans la tourmente... ou pas ?

Message  Non2 le Mer 20 Juin - 22:56

Loatse a écrit:La question que tout le monde se pose (ou presque) : La grèce va t'elle rester dans l'eurozone ? Pourrons nous jouer longtemps encore à ce jeu de chaises qui consiste à renflouer des états qui eux mêmes si j'ai bien compris ce que nous dit Nigel Farage en renflouent d'autres ???
Que les états se renflouent les uns les autres ne seraient pas un problème si chaque renflouage ne se faisait pas au détriment de chaque renfloueur. C'est pour ça qu'il cite l'exemple de l'Italie (gérée par un financier, pas par un politique, même complice), qui doit fournir de l'argent à l'Espagne moins cher qu'elle ne l'emprunte elle-même.

Loatse a écrit:J'avoue y perdre le nord, la boussole et parfois le sens de l'équilibre comme prise de vertige devant ce gouffre abyssal de la dette qui va en s'accroissant alors que pour une bonne partie des pays européens, la croissance n'est pas au rendez vous...
C'est pourtant simple. La mauvaise gestion des banques a provoqué la faillite de leur système, les états doivent donc les renflouer, mais comme les ressources des états ne sont pas infinies, elles doivent emprunter aux banques en faisant payer la note aux gens qui n'en ont pas les moyens. Les états les plus pauvres vont donc tomber en premier dans les mains des financiers, suivis des autres dans l'ordre de leur incapacité à rembourser la mauvaise gestion des banques.

Les dogmes économiques de l'euro et de la croissance ont fourni les moyens de rendre ce jeu légal. C'est donc une mauvaise gestion des financiers (banques comprises) à court et moyen terme qui s'avère une excellente gestion à long terme (du point de vue des financiers), et la privatisation des états.

Loatse a écrit:Peut-être finalement ne sommes nous que devant une grande illusion, celle d'un monde dont les échanges monétaires sont devenus si virtuel qu'il serait impossible que ce système économique ne reposant que sur du vent s'écroule... Suspect

Peut-on faire s'écrouler ce qui n'existe pas ????
La caverne de Platon ? Possible ...

Loatse a écrit:Le summum de l'incompréhension est franchi lorsque je lis des articles annoncant régulièrement des ruées sur les banques, la dernière en date de ces jours ci...
C'est une réaction normale de ceux qui n'ont qu'à peine les moyens de vivre, donc encore moins ceux de rembourser les dettes des riches.

Loatse a écrit:Effectivement, j'ai remarqué dans mon agence que celle-ci éprouvait certaines difficultés ces deux derniers mois à fournir du cash... que la situation de la grèce n'y était surement pas étrangère sans trop comprendre la relation qu'il peut y avoir mais tout de même ; les billets, les espèces ne se volatisent pas bordu ! les commerçants doivent bien alimenter leurs comptes, les espèces en circulation ne se sont pas évaporées d'un seul coup !
C'est mal comprendre le fonctionnement de la création monétaire. Ce sont les banques qui créent le cash, et qui réduisent sa production en fonction de leurs intérêts. Créer une panique, bankruns compris, fait partie de leur stratégie d'accélération du processus.

Loatse a écrit:A moinsse que la plus grosse partie de cet argent en monnaie sonnante et trébuchante ne dorme sous les matelas, dans les pots à café, au fond d'un coffre derrière le tableau de l'aieul...dans un bas de laine ou sur des comptes en suisse par valises entières...
N'oublie pas qu'après le remboursement d'une dette, qu'elle soit en monnaie "sonnante et trébuchante" ou en argent virtuel, l'argent qui constituait cette dette est détruit. En fait, il y a toujours une proportion de la monnaie qui est régulièrement détruite par les banques centrales pour assurer l'équilibre du budget (lorsque la colonne de gauche des livres comptables doit être remise à égalité avec la colonne de droite, pour schématiser.

Et les économies de l'aïeul, sous son matelas, elles sont en quoi ? En anciens francs, marks, couronnes, ... ? Même si elles sont en euros, il suffira de changer la représentation monétaire après la chute de l'euro, ces "économies" ne vaudront plus rien du tout. À moins peut-être que les économies de pépé ne soient en lingot, en terres cultivables, ... ?

Loatse a écrit: que des quidam, après avoir écoutés Pierre Jovanovic retirent tout leur salaire et économies en espèce... auquel cas, bien entendu si tout de monde fait pareil, il ne faut pas s'étonner que se mettent en place des limitations de retraits histoire que chacun puisse au moins acheter son pain...

c'est déjà assez tendu comme cela....
C'est juste un contrôle de la circulation monétaire appliqué aux moins riches, un contrôle du moment.

Loatse a écrit:ps : Pour les inquiets, je conseille plutôt le stocks de 3 mois de boite de conserves, surgelés et produits de première nécessité... le tout payable par carte bleue/chèque...
Peu importe la représentation monétaire utilisée. La seul solution pour en sortir serait une répartition plus équitable des richesses réelles produites (j'insiste, réelles, pas les produits qui ne sont destinés qu'à être consommés). Et elle ne pourrait se faire qu'avec la fin de la propriété privée des moyens de production.

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum