Le procès Nessma en Tunisie

 :: Politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le procès Nessma en Tunisie

Message  Non2 le Jeu 3 Mai - 10:08

La diffusion en Tunisie du film Persépolis sur la chaîne privée Nessma avait fait grand bruit. Le parti islamiste Ennahda récemment élu, ainsi que les musulmans salafistes s'étaient émus d'une représentation d'Allah dans ce film, un blasphème à leurs yeux. La défense voyait dans ce procès un test pour la Tunisie en ce qui concerne la liberté d'expression. Le jugement a été rendu aujourd'hui.

Nabil Karoui, le patron de la chaîne Nessma, est condamné à une amende de 2.400 dinars (± 1.200 euros), un technicien et un traducteur (ayant participé à la traduction en "dialecte" tunisien) sont condamnés à des amendes de 1.200 dinars chacun. Aucune des deux parties n'est satisfaite, et la défense a fait savoir qu'elle irait en appel.

Toute la presse (occidentale) est unanime pour souligner le danger pour la liberté d'expression et dire que le tribunal a voulu couper la poire en deux entre la demande d’acquittement de la défense et la demande d'emprisonnement faite par l'accusation (essentiellement les salafistes).

Pourquoi donne-t'on tant d'importance à un procès qui n'est finalement qu'un tout petit coup de canif dans les libertés d'expression par rapport à ce qui se passe un peu partout dans le monde ?

Une petite phrase me fait tiquer dans le Huffington Post :
... Sa chaîne, une co-propriété de l'Italien Silvio Berlusconi et du producteur de cinéma franco-tunisien Tarak Ben Ammar, cible également par le contenu de ses programmes les téléspectateurs en Algérie et au Maroc.
...
Que vient faire Silvio Berlusconi, le grand prêtre des médias italiens, le sulfureux homme d'affaire et politicien italien, dans cette galère ? Et qui est Tarak Ben Ammar ?

Wikipedia me fournit un inquiétant début de réponse à la deuxième question :
Tarak Ben Ammar (طارق بن عمّار), né le 12 juin 1949 à Tunis, est un producteur de cinéma et homme d'affaires tunisien. Il est conseiller du groupe Vivendi et du prince saoudien Al-Walid ben Talal.
Il est de notoriété publique que Vivendi a des intérêts dans Tunisie Télécoms, en concurrence avec Orange notamment.

Quant à Al-Walid ben Talal ben Abdelaziz Al Saoud, il est un prince de la famille régnante Al Saoud en Arabie Séoudite. Bien que Wikipédia se veuille rassurant sur son ouverture au niveau religieux, il est difficile d'oublier combien l'Arabie Séoudite est partie prenante dans la propagation de l'intégrisme salafiste.

Quelqu'un a-t'il intérêt à déstabiliser la Tunisie ? Pour aller plus loin, l'Algérie, prise en étau entre le Mali (en cours de déstabilisation), la Libye (détruite), et la Tunisie (si elle est déstabilisée), court-elle un risque énorme ? pale

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le procès Nessma en Tunisie

Message  Non2 le Ven 10 Aoû - 10:56

Le cas grec traverse-t'il la Méditerranée ?
Mustapha STAMBOULI a écrit:
Savons-nous lire un rapport-pays du FMI ?
Mustapha STAMBOULI, le 06/08/12

Le FMI, sans le dire clairement, exige de la Tunisie un programme de réformes structurelles (PRS), cousin des PAS [note : PAS = Plans d'Ajustement Structurels] des années 80 et 90 pour redresser une économie à la dérive, des finances publiques en déficit continue et une balance des paiements qui accuse un redoutable recul pouvant remettre en cause l’indépendance du pays et l’exposer aux prédateurs golfiques !

Chaque année le Fonds monétaire international établit par ses experts un rapport par pays sur les conditions et l’évolution de la situation économique et financière des pays membres. Un rapport simple dans sa structure, sobre dans sa forme, expose les principales constatations et recommandations d’une évaluation externe et «indépendante» : (1) un état de fait relevant les évènements majeurs sur le plan politique et social, (2) un inventaire condensé des principaux indicateurs socio-économiques et financiers, données généralement fournies par les différentes administrations du pays (3) des conclusions des administrateurs du FMI sous forme de recommandations pour le pays. Cette synthèse est livrée par le Directrice générale de cette institution.
Ramenons cet exercice à la Tunisie :
  1. le FMI est inquiet quant à la gouvernance actuelle du pays et surtout de son économie. Il insiste lourdement sur l’indépendance de la Banque centrale et lance un avertissement au nouveau locataire de la bct pour garantir la transparence et l’impartialité de l’institution et l’assainissement du système bancaire tunisien lourdement atteint par la mafia du régime dégagé. Les administrateurs du FMI encouragent la libéralisation du système de change afin sauvegarder les réserves stratégiques en devises !
  2. Le FMI tire le signal d’alarme sur le gonflement de la fonction publique qui voit ses effectifs grossir de plus 60 mille postes en l’espace de 15 mois pour atteindre 591.000 personnes soit 5,37% de la population. C’est une fonction publique pléthorique qui menace sérieusement le budget de l’Etat et l’efficacité même de l’Administration. Le FMI exige une restructuration de ce dinosaure pour ramener la proportion des fonctionnaires par rapport à la population à 2,5 à 3 %, comme il est d’usage dans les pays normalement gérés, faut de quoi, rien ne pourra se faire pour réduire le déficit budgétaire qui risque d’atteindre cette année des proportions catastrophiques de 9 à 10 %.
  3. Le FMI se félicite du projet de la reforme fiscale proposé par le gouvernement ! Faut-il croire que l’exécutif avait préparé une nouvelle doctrine fiscale plus libérale sans que personne ne sache ou bien une manière de faire taire, pour le moment, cette institution. Pourquoi l’opposition ne demande-elle pas des comptes sur cette question au gouvernement à travers la Constituante ?
  4. Le FMI, sans le dire clairement, redoute un effondrement du système de la sécurité sociale si le gouvernement ne procède pas immédiatement à des reformes urgentes et en profondeur afin d’équilibrer les comptes des institutions de ce système. Un vaste programme à entamer dans les plus brefs délais pour éviter à plusieurs centaines de milliers de personnes dépendantes de ce système de se retrouver marginalisées dans une précarité économique insupportable.
  5. Nul ne doute que la Caisse de compensation plombe le budget de l’Etat. On affecte la somme de six (6) milliards de dinars à la compensation (alimentation, énergie). Ce montant est supérieur au budget de l’investissement public qui est de l’ordre 5 milliards. Inadmissible et incohérent pour un pays qui manque de moyens financiers et qui fait appel au marché monétaire international pour prêter de l’argent avec des taux relativement élevés eu égard des mauvaises notes des agences de notation. Seul un ciblage des couches marginalisées permettrait aux réels nécessiteux de bénéficier directement de ces subventions, tout en allégeant les charges de la caisse.
  6. La liste est longue des reformes à introduire, ce qui autorise le FMI à réclamer un nouveau plan d’ajustement structurel (PAS) appelé dans le nouveau jargon du FMI "Un Programme des Reformes Structurelles" (PRS). Y a-t-il des différences significatives entre le PAS et PRS ? Oui, ce que allons voir ! L'expérience d'ajustement structurel en Tunisie à partir de 1985 a permis de rétablir «l’équilibre soutenable» de la balance de paiement tout en transformant une économie réglementée en une économie plutôt orientée vers le marché et l'exportation. Ce plan se traduit grosso modo par
    1. une dévaluation importante dinars par rapport aux principales devises,
    2. la vente des entreprises publiques à caractère industriel ou commercial au profit du secteur privé national en général pour réduire le déficit du budget de l’Etat et
    3. un certain dégraissage dans la fonction publique par le blocage des recrutements. Le Programme des Reformes Structurelles serait de même ordre de reformes que le PAS mais avec un contexte bien différent :
      1. La dévaluation du dinar est une évidence pour freiner le déficit de la balance des paiements. Les proportions restent à fixer pour encourager les IDE non exportateurs de réinvestir leurs bénéfices dans l’économie tunisienne au lieu de les exporter à l’étranger. Pour cela il faudra opérer le plus tôt possible une dévaluation d’au moins de 50 %. Cette dévaluation serait-elle supportable pour les entreprises exportatrices ? une étude sérieuse doit être commandée pour arrêter le niveau de la dévaluation à opérer, faute de quoi, nous risquerons d’introduire des distorsions non maitrisables !
      2. L’Etat serait-il amené à vendre les bijoux de famille comme la STEG, la SONEDE, la partie de l’Etat de « Tunisie Télécom », La Poste, Tunisair, etc. S’il ose le faire, la contestation populaire pourrait provoquer une paralysie du pays (grèves, désobéissance civile, etc.). Un dossier difficile à gérer d’autant plus que la vente des entreprises publiques aggraverait le déficit de la balance des paiements,
      3. les grandes reformes de la fonction publique, du système de sécurité sociale et la caisse générale de compensation ne sont possibles que si l’UGTT est impliqué d’une manière ou d’une autre dans l’exécutif du pays. Cette éventualité est possible, si Nidaa Tounès, parti rassemblant les bourguibistes, la gauche ugttistes et les démocrates indépendants, gagne les prochaines élections.


Pour bien comprendre les réserves du FMI concernant l’avenir de notre pays, il faut examiner ses rapports avec des pays similaires au nôtre. En effet, le FMI vient d’accorder au Maroc 6.2 milliards de dollars dans le cadre d'une nouvelle ligne de crédit de précaution et de liquidité. Ce dispositif de régulation est ouvert aux pays ayant des agrégats macro-économiques stables et ne souffrent d’aucun déséquilibre majeur. La Tunisie, il y a quatre ans, pouvait postuler à ce dispositif mais les évènements du 14 janvier ont mis fin à cette possibilité. Notre pays ne pourra revendiquer un tel avantage qu’une fois son PRS soit mis en place avec succès. Là, il faudra 7 à 10 ans !

Dans les années 80, il a fallu le coup d’Etat du 7 novembre 1987 opéré par ZABA et ses acolytes avec le parapluie occidental pour finaliser le PAS, cette fois-ci, il faudra soit un changement radical démocratique de la majorité pour dessiner un PRS acceptable et réalisable soit un changement autoritaire par la mise en place d’une nouvelle transition capable de sauver le pays menacé d’une dérive exceptionnelle comparable à celle des années 80 et d’une banqueroute certaine.

Mustapha STAMBOULI
http://mustapha-stambouli.blogspot.be/2012/08/savons-nous-lire-un-rapport-pays-du-fmi.html

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le procès Nessma en Tunisie

Message  Loatse le Sam 11 Aoû - 16:07



Ce ne sont pas les propos du hutington post qui me font "tiquer" mais bien ceci :

"Nabil Karoui, le patron de la chaîne Nessma, est condamné à une amende de 2.400 dinars (± 1.200 euros), un technicien et un traducteur (ayant participé à la traduction en "dialecte" tunisien) sont condamnés à des amendes de 1.200 dinars"

et cela (de ta part) :

Pourquoi donne-t'on tant d'importance à un procès qui n'est finalement qu'un tout petit coup de canif dans les libertés d'expression par rapport à ce qui se passe un peu partout dans le monde ?

Ca me rappele le "détail" du père jean marie, une réflexion pareille... Toi le grand défenseur de la liberté d'expression à géométrie variable, si un jour on te colle en prison parceque tu écris un truc qui ne plait pas à ton gouvernement, tu ne t'étonneras donc pas qu'on fasse silence radio... autant relativiser jusqu'au bout...

A moins qu'il ne soit devenu "pas politiquement correct" d'émettre la moindre critique envers la politique menée en tunisie ou en Iran... comme ça l'est envers tout pays qui bénéficie de ta sympathie inconditionnelle (chine, iran, venezuela, cuba...) de la à ce que cela soit suspect le racourci est vite fait.. cela évite de faire preuve d'empathie...

La seule chose qui te préoccupe finalement n'est pas le sort des gens dans les pays ou la liberté est réduite à peau de chagrin mais qui est le gus qui finance telle ou telle chose ou qui OSE s'indigner de leur sort...

Franchement, y'a des jours ou te me gave avec ta propagande à la meyssan/CA mondialisation/médiapart... tes kilomètres de copié collé, tes gentils combattants du hamas et tes visions d'un futur ou la place réservée à l'optimisme est quasi inexistante...du vrai orwell.. !

Merde on se croirait ici sur l'organe du parti communiste en mode "no futur" ! je suis même obligée d'aller chercher des infos sur les médias israeliens sans faire le tri tellement on est dans le manichéisme le plus complet... histoire de faire contrepoids...!

Bref, j'en ai ras la soupière... Notre "association" s'arrête là. C'est plus de l'info, de l'investigation mais carrément du prêt à penser à croire que ton esprit critique tu l'a laissé au vestiaire un jour..

Y'a pas de place pour l'autre, pour les autres, pour les remises en questions, les sujets ouverts...

c'est trop massif..

__________________



_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le procès Nessma en Tunisie

Message  Non2 le Sam 11 Aoû - 21:50

Réagir trois mois après en ignorant l'actuel ... bien ! Surtout si l'actuel concerne tout un pays et son peuple : le fait divers plutôt que l'analyse générale, l'attaque personnelle plutôt que le sujet lui-même. Bon, je réponds, même si ce doit être la dernière fois.

J'ai dit que fustiger une condamnation (une simple amende) parmi des millions d'autres (dont des disparitions, meurtres, etc.) est partial, et pour toi ce serait comparable à la négation d'un des plus grands massacres de l'histoire ? Merci pour l'insulte !

Je n'ai pas de sympathie inconditionnelle pour un pays quel qu'il soit, mais les pays que tu cites sont systématiquement les cibles de critiques et d'attaques médiatiques (souvent pires) sur des bases qui ne sont justifiées que par les mensonges de la propagande atlantiste.

Comment imagines-tu qu'on puisse chercher à connaitre, voire améliorer le sort des gens sans connaitre l'origine de leurs problèmes ? De nos problèmes, puisque les mêmes malfaiteurs contre l'humain sont actifs chez nous aussi (c'est illusoire de penser que pour eux nous vaudrions plus qu'un Iranien, Cubain ou autre).

Mes "kilomètres de copié collé", "à la meyssan/CA mondialisation/médiapart...", ils ne sont là que pour faire contrepoids à la propagande atlantiste de TF1, RTL, Le Monde, L'Humanité, L'Express et autres dont on est constamment bombardés. Le copié-coller, c'est aussi parce que je n'ai pas que ça à faire que de concocter des compositions personnelles tant l'information est dense. Libre à toi (ou chaque lecteur) d'en tirer ses propres conclusions. Moi, ce dont j'ai marre, c'est ton obstination à ne répondre presqu'uniquement au moyen de cette propagande et de ta manière de mélanger tous les sujets dans un seul post, comme si je n'avais que ça à faire de démêler ton tricot pour répondre point par point.

Le côté "no futur"? Je dis seulement ce qu'on essaye de nous faire vivre. Moi au contraire, je rêverais plutôt d'un autre futur, c'est pour ça que j'ouvre la gueule. Communiste, disons que j'en suis proche, mais sans adhérer à toutes leurs idées, et surtout pas l'organe ou le parti !

Les médias israéliens ? A part le Haaretz, tu en connais beaucoup qui ne sont pas manichéens eux-mêmes ?

Notre "association" s'arrête là ? Je me désinscris ou tu supprimes le compte ?

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le procès Nessma en Tunisie

Message  Loatse le Lun 13 Aoû - 1:51

Le copié-coller, c'est aussi parce que je n'ai pas que ça à faire que de concocter des compositions personnelles tant l'information est dense

Mais bordu, nous ne sommes pas un site de "compilation" des informations de certains médias.. le travail journalistique ce n'est pas ça ! cela doit ouvrir au débat, l'auteur doit y mettre sa touche personnelle, sa réflexion...son point de vue offrir autre chose que ce que l'on trouve partout ailleurs...

Trouver que c'est une perte de temps, c'est considérer que le lecteur ne vaut pas la peine qu'on se décarcasse pour lui... Le lecteur n'est pas stupide, google il sait s'en servir pour chercher l'info... un mot clé et paf, il a toutes les tendances...

A part le Haaretz, tu en connais beaucoup qui ne sont pas manichéens eux-mêmes ?

Tiens, tu l'avoues ! lol!

c'est ton obstination à ne répondre presqu'uniquement au moyen de cette propagande

C'est l'effet miroir, c'est voulu !

Je pense que les causes des conflits sont multifactorielles, le plus complexe : le conflit israelo palestinien, mériterait qu'on s'attarde à dépasser ce que nos yeux voient, ce que les médias rapportent pour en étudier d'autres aspects... sinon on restera toujours dans le clivage et c'est ce clivage qui me pèse et que je ne supporte plus...

Un jour tu m'as dit "choisis ton camps"...

C'est vrai que c'est confortable.. se positionner et n'en plus démordre mais cela veut dire que c'est au prix de l'honnêteté intellectuelle....

Cela permet de fermer les yeux sur toutes les saloperies du moment qu'elles sont produites par le "bon camp"... et in fine en arriver comme je le vois un peu partout à justifier l'injustifiable...

C'est ainsi qu'on peut en venir à se réjouir en assistant à la tragédie du 11 septembre en mode "c'est bien fait pour leur gueule"...tandis que de pauvres gens se jettent des tours en feu...

C'est ainsi qu'un silence radio s'installe lorsque de jeunes hommes et des enfants juifs sont tués en france tandis que fleurissent quantité d'articles-tartines sur les possibles erreurs des services de renseignements français... Ce fut là l'exemple d'une totale inversion des valeurs... le meurtrier in fine devenant plus victime (quelque soit la manipulation initiale) que les victimes au point que celles ci passèrent aux oubliettes..

Tous ces gens qui se sont mis à brailler, "pourquoi n'a t'on rien fait sachant son extrême dangerosité" (les rapports en témoignent) sont (j'en suis quasi persuadée) les mêmes qui auraient crié au scandale, à la machinphobie, à l'atteinte aux droits de l'homme si celui ci avaient été neutralisé (arrêté, expulsé pourquoi pas puisque possédant la double nationalité) avant de passer à l'acte...

Ecrire par exemple un article sur Sderot et ce que vivent les gens là bas et hop le relativisme fait son oeuvre et in fine, on considère que c'est dans l'ordre des choses... Alors que ce que je veux montrer c'est que la peur, l'incompréhension existe des deux côtés.. je veux montrer l'absurdité de ce conflit...

Bref tu l'as compris j'envisage une autre façon de traiter l'information que celle que l'on trouve un peu partout, non pas par désir de se différencier, de se démarquer absolument mais bien parce que je veux aller au fond des choses, mettre à jour les aspects occultés et proposer donc pour ce faire une autre grille de lecture... que ça dérange, que ca questionne... que cela soit l'occasion de remises en questions (de ma part également bien entendu)

Sortir des sentiers battus ou l'on tourne en rond...


_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le procès Nessma en Tunisie

Message  Non2 le Mar 14 Aoû - 12:10

Avant tout, désolé, mais j'ai eu des problèmes techniques, j'ai encore du changer une partie du matos et réinstaller.

Loatse a écrit:Mais bordu, nous ne sommes pas un site de "compilation" des informations de certains médias.. le travail journalistique ce n'est pas ça !
D'une part, je ne suis pas journaliste. Et d'autre part, si on prend les infos (de quel côté que ce soit), on trouve des copié-collés d'autres articles. J'essaye souvent de retourner à la source originale, mais c'est rarement possible, et quand ça l'est c'est souvent bardé de droits d'auteurs.

Loatse a écrit: cela doit ouvrir au débat, l'auteur doit y mettre sa touche personnelle, sa réflexion...son point de vue offrir autre chose que ce que l'on trouve partout ailleurs...
Non, je lis et je tape beaucoup trop lentement.

Loatse a écrit:Trouver que c'est une perte de temps, c'est considérer que le lecteur ne vaut pas la peine qu'on se décarcasse pour lui... Le lecteur n'est pas stupide, google il sait s'en servir pour chercher l'info... un mot clé et paf, il a toutes les tendances...
C'est une perte de temps par rapport à ce que j'ai à faire dans ma vie. Je me décarcasse déjà pour trouver des infos autres que celles des mass-médias, ça prend un temps fou.

Tu serais surprise du nombre de gens qui ne savent pas se servir d'un moteur de recherche ou qui n'en n'ont même pas l'idée. De plus, les infos qui n'arrangent pas "l'empire" se trouvent généralement reléguées en 14e ou 15e page, si ce n'est plus loin.

Loatse a écrit:
A part le Haaretz, tu en connais beaucoup qui ne sont pas manichéens eux-mêmes ?

Tiens, tu l'avoues ! lol!
Avouer quoi ?

Loatse a écrit:
c'est ton obstination à ne répondre presqu'uniquement au moyen de cette propagande

C'est l'effet miroir, c'est voulu !
De miroir en miroir, faut pas s'étonner que la vue rétrécisse ...

Loatse a écrit:Je pense que les causes des conflits sont multifactorielles, le plus complexe : le conflit israelo palestinien, mériterait qu'on s'attarde à dépasser ce que nos yeux voient, ce que les médias rapportent pour en étudier d'autres aspects... sinon on restera toujours dans le clivage et c'est ce clivage qui me pèse et que je ne supporte plus...
Mais le clivage, là, il est entre ceux qui sont écrasés et ceux qui écrasent. Ni toi ni moi ne pouvons avoir autre chose qu'un regard sur ce qui s'y passe.

Loatse a écrit:Un jour tu m'as dit "choisis ton camps"...

C'est vrai que c'est confortable.. se positionner et n'en plus démordre mais cela veut dire que c'est au prix de l'honnêteté intellectuelle....

Cela permet de fermer les yeux sur toutes les saloperies du moment qu'elles sont produites par le "bon camp"... et in fine en arriver comme je le vois un peu partout à justifier l'injustifiable...
Je m'en souviens, mais c'était dans un contexte beaucoup plus large que j'ai dit ça. C'est quelque chose qui s'applique à tout et surtout à tout ce qui nous concerne directement. On en arrive à un tel point d'écrasement des populations par les états et les lobbyes qu'on ne peut plus faire que ce choix : collaborer ou résister, et que ça doit s'appliquer dans tous les domaines de la vie.

Loatse a écrit:C'est ainsi qu'on peut en venir à se réjouir en assistant à la tragédie du 11 septembre en mode "c'est bien fait pour leur gueule"...tandis que de pauvres gens se jettent des tours en feu...
Là, c'est une analyse ultra simpliste.

Loatse a écrit:C'est ainsi qu'un silence radio s'installe lorsque de jeunes hommes et des enfants juifs sont tués en france tandis que fleurissent quantité d'articles-tartines sur les possibles erreurs des services de renseignements français... Ce fut là l'exemple d'une totale inversion des valeurs... le meurtrier in fine devenant plus victime (quelque soit la manipulation initiale) que les victimes au point que celles ci passèrent aux oubliettes..
Tu parles de quoi précisément, là ?

Loatse a écrit:Tous ces gens qui se sont mis à brailler, "pourquoi n'a t'on rien fait sachant son extrême dangerosité" (les rapports en témoignent) sont (j'en suis quasi persuadée) les mêmes qui auraient crié au scandale, à la machinphobie, à l'atteinte aux droits de l'homme si celui ci avaient été neutralisé (arrêté, expulsé pourquoi pas puisque possédant la double nationalité) avant de passer à l'acte...
Tu parles de Merrat ? Pour rappel, il a été tué sans même une enquête judiciaire ! Et encore maintenant, il n'y a rien qui prouve qu'il aie été le tueur.

Loatse a écrit:Ecrire par exemple un article sur Sderot et ce que vivent les gens là bas et hop le relativisme fait son oeuvre et in fine, on considère que c'est dans l'ordre des choses... Alors que ce que je veux montrer c'est que la peur, l'incompréhension existe des deux côtés.. je veux montrer l'absurdité de ce conflit...
Ah, parce que les survivants du nettoyage ethnique qui a eu lieu à Najd en '48 devraient accepter simplement parce que le lieu a été rebaptisé Sderot ?

Loatse a écrit:Bref tu l'as compris j'envisage une autre façon de traiter l'information que celle que l'on trouve un peu partout, non pas par désir de se différencier, de se démarquer absolument mais bien parce que je veux aller au fond des choses, mettre à jour les aspects occultés et proposer donc pour ce faire une autre grille de lecture... que ça dérange, que ca questionne... que cela soit l'occasion de remises en questions (de ma part également bien entendu)
En fait, je ne demanderais pas mieux, mais il faudrait abandonner la suite de l'actu pour se mettre à l'analyse. Question de temps disponible. Mais il n'est pas sûr que tu apprécierais ma manière de voir : j'ai l'habitude de remettre les choses dans leur contexte historique et d'en faire l'analyse en utilisant les techniques dites "marxistes". Non que j'aie appris à le faire comme ça, mais c'est quelqu'un qui est un vieux communiste qui m'a reproché un jour cette méthode, trop pointilleuse à son goût.

Loatse a écrit:Sortir des sentiers battus ou l'on tourne en rond...
Tant qu'on se contente de parler, on tourne en rond. C'est ça que je voulais dire en parlant de choisir son camp, simplement parce que le monde va trop vite. Et là je ne vaux pas mieux qu'un autre ...

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le procès Nessma en Tunisie

Message  Loatse le Mer 15 Aoû - 8:54

Je ne suis pas journaliste...

Que tu le veuilles ou non, dés l'instant ou tu écris un article c'est du travail journalistique.... ce n'est pas une histoire de diplômes et le monde n'attend pas sur nous tout de même pour tourner (ou s'emballer c'est selon)

qu'on ne peut plus faire que ce choix : collaborer ou résister, et que ça doit s'appliquer dans tous les domaines de la vie.

Cela fige les gens donc dans deux rôles bien défini, ceux ci sont donc soit des "collabos" soit des "résistants"... drôle de vision du monde ! What a Face

Mais le clivage, là, il est entre ceux qui sont écrasés et ceux qui écrasent. Ni toi ni moi ne pouvons avoir autre chose qu'UN regard sur ce qui s'y passe.

Avec cette vision parcellaire des choses (UN seul regard) l'analyse d'un conflit se retrouve tronquée des éléments qui pourraient déranger notre vision des choses... c'est pourtant ainsi que j'ai traité le conflit libyen et ainsi que j'ai commencé à traiter le conflit syrien...

Mais l'on se retrouve alors en flagrant déli de malhonnêteté intellectuelle en passant par exemple sous silence les exactions d'assad ... Cet arrangement avec sa conscience (les gentils ici - les méchants là, le reste est de la propagande) c'est chose courante, mais bon l'ego lutte un maximum pour ne pas lâcher le morceau...

Je veux prendre cette liberté de montrer l'autre aspect des choses.

C'est, il me semble, renforcer à notre échelle la division du monde lorsque nous livrons l'information de manière manichéenne..

nous n'apportons alors rien de constructif...


_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le procès Nessma en Tunisie

Message  Non2 le Mer 15 Aoû - 10:32

Tu as ton regard sur le monde comme j'ai le mien. Qu'est-ce qui nous force à avoir un regard manichéen ? Il peut être équilibré et/ou tendancieux, mais pas forcément tout noir ou tout blanc.

Présenter les crimes de l'ASL n'est pas blanchir le président Assad. De même présenter le soutien des pays occidentaux et des monarchies religieuses arabes aux terroristes ne fera pas non plus de Poutine un modèle de compassion. Pour rappel, je l'ai déjà dit, pour moi, présenter le point de vue de l'autre côté, c'est surtout rétablir un peu d'équilibre face aux torrents de propagande qu'on subit.

Mais si tu as moyen d'avoir toi-même deux points de vue différents, faudra que tu m'expliques ...

Cela fige les gens donc dans deux rôles bien défini, ceux ci sont donc soit des "collabos" soit des "résistants"... drôle de vision du monde !
Ce n'est pas une "vision du monde", c'est tout au plus un réflexe de survie.

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 57
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le procès Nessma en Tunisie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: Politique

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum