Internet 2.0 et la censure

 :: Politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Mar 7 Fév - 15:11

Qui sait encore l'origine du mot anglais "share" ? Ben oui, c'est le verbe "partager", en français. Mais c'est aussi le nom commun "part" et tout ce que ça implique au niveau des mots au sens avoisinant. "Share" est donc "partager, mais aussi "part" ou "participation" dans une entreprise, action par exemple. Étranges similitudes entre le français et l'anglais, mais aussi parlante dualité des termes.

Cette petite réflexion me vient d'un article de SebSauvage consacré à la censure 2.0 ! Extraits :
Sebsauvage a écrit:...

A présent qu'il y a assez de contenu et que tout cela s'entretient tout seul par effet boule-de-neige (Facebook, G+, Flickr...), les multinationales peuvent monétiser grassement. Ce n'est pas pour rien que Facebook était valorisé à 70 milliards de dollars l'année dernière. Mark Zuckerberg vous remercie chaudement. Son introduction en bourse à la hauteur de 5 milliards de dollars d'actions devrait bien se passer. (Pour mémoire, Google était entré en bourse en 2004 à hauteur de 1,4 milliards "seulement").

Maintenant que tout le monde se rince grassement sur l'activité des internautes, il faut sécuriser tout cela. Que voulez-vous, à force de vivre dans des bulles, il y a des traumatismes d'éclatement qu'on a du mal à oublier. Alors hors de question de recommencer les mêmes conneries. Hors de question de perdre du fric. L'argent doit couler à flots, tant pis s'il faut marcher sur la gueule de certains pour arriver à ses fins.

Les multinationales ne contrôlant pas encore directement le peuple, elles sont encore obligées de passer par l'intermédiaire des gouvernements. Faire pression sur les gouvernements a jusqu'à présent bien marché: pots de vin, financements de campagnes, lobbyisme, campagnes médiatiques, pression sur l'appareil judiciaire... toutes les ficelles ont déjà été tirées, certaines avec succès. Des lois ont été votées, le peuple s'est pris des baffes, les politiques n'ont rien vu, ou on choisi de ne pas voir.

...

Côté gouvernement ? Ils ne peuvent qu'être dans leurs petits souliers: Des multinationales qui viennent leur manger dans la main et fournir les outils de surveillance et de censure, miam. Moi je ne laisserais pas un tigre venir manger dans ma main. Je me demanderais pourquoi le tigre m'approche, moi petit primate, alors qu'il a déjà tout l'attirail pour aller chasser.

Mais les gouvernants ne pensent pas à ça. Ils ont d'autres préoccupations: Celles d'assurer leur position. Non toute cette liberté, ma bonne dame, c'est pas possible. On ne peut pas laisser le peuple s'exprimer librement, sinon c'est la chienlit.

Les entreprises du Web 2.0 commencent donc à censurer. Twitter, par exemple, a récemment annoncé le blocage des messages selon les pays, au bon vouloir des gouvernements. C'est le Brésil qui inaugure. Oh ce n'est pas le seul. Google redirige également ses blogs vers des domaines nationaux pour faciliter la censure. Microsoft installe des certificats pour permettre aux gouvernements d'espionner en échange d'un monopole. Google fait des courbettes aux gouvernements en donnant des informations sur les membres de Wikileaks et TOR, tout en s'indignant publiquement de l'augmentation des demandes de ces mêmes gouvernements. Vaste mascarade.

Il est temps de se réveiller. Faire la révolution à vos gouvernements ? Commencez par arrêter de financer votre oppression: A défaut d'arrêter de rouler en voiture (et financer par là même les pétro-meurtriers), commencez en jetant cette merde de Web 2.0 centralisée, parce que tout ces jolis services gratuits sont en train de vous surveiller, vous museler et vous dénoncer, tout en douceur, main dans la main avec vos dirigeants (qui ne sont pas forcément bienveillants).

La cyber-guerre a commencé. Mais ne faites pas l'erreur de vous tromper de belligérants: Ce n'est pas une guerre entre les pays, mais entre vous et ceux qui ont le pouvoir, qu'il soit politique ou économique. Parce que rien n'est plus dur que de lâcher ses acquis. Et ils en ont sous le matelas, beaucoup, et ils n'ont pas envie de partager, eux.

Un exemple parmi d'autres sur la censure voulue par les gouvernants (plus ici que par les entreprise), vous connaissez CopWatch, le réseau de surveillance des exactions policières ? Leurs sites étaient l'objet de poursuites visant à leur interdiction (exemple). Du coup, de nombreux internautes avaient créé des miroirs de leurs sites. Du coup, le sieur Guéant, ministre de l'intérieur, de l’Outre Mer des Collectivités Territoriales et de l’Immigration a assigné Free.fr en référé pour obtenir le blocage de contenus accessibles à différentes adresses. Et comme SebSauvage avait un moment créé un miroir de Copwatch, il est lui aussi menacé de fermeture de son site.

SebSauvage a écrit:...

Mon miroir n'est plus de toute manière, mais ils n'ont pas fini de jouer au jeu du chat et de de la souris. Jeu qu'ils ne peuvent pas gagner. Mais on ne peut pas les blâmer: On leur reprocherait de ne rien faire. Bah, peu importe. Le web s'auto-répare. Même avec le DPI, ils n'en viendront pas à bout.

EDIT: Rappel, pour naviguer sur un net non censuré quand vous êtes en France (puisqu'on en est là, Dieu que c'est moche), vous pouvez utiliser (vu que c'est encore légale pour le moment):

Le navigateur Opera , en activant le mode "Turbo" (ce qui passe par les proxy d'Opera, situés hors de France). Il est disponible pour Windows, Mac, Linux. Sur smartphones et tablettes, vous pouvez également utiliser OperaMobile (avec Turbo activé) ou OperaMini (qui passe systématiquement par les proxy d'Opera).
Le navigateur TOR (c'est TOR+une version repackagée de Aurora(Firefox)).

Il y a bien sûr de nombreuses autres options, mais en voilà deux faciles à mettre en œuvre (surtout Opera).

RE-EDIT: Ah oui, je n'ai pas été très clair. Cela veut dire que officiellement les FAI ont l'obligation de bloquer mon site. Tout à coup, je suis heureux d'avoir mis en place le système d'autoblog. Si mon site est bloqué, vous pourrez retrouver mes billets sur un de ces nombreux autoblogs , par exemple chez Telecomix (et il y en a même encore d'autres, il suffit de googler).

C'est une première: Mon site va être officiellement bloqué par le gouvernement français ! \o/


P.S. : j'ai hésité à mettre ce sujet avec celui sur les censures transnationales d'internet, , il y évidemment un rapport direct ou indirect entre les deux.

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Ven 10 Fév - 0:59

Au-delà de la censure ... Crying or Very sad

SebSauvage a écrit:Le web ouvert est menacé

Non je ne parle pas ici de censure, mais de guerre économique. Je relaie ici un appel de Daniel Glazman (traduction sur OpenWeb). Daniel est l'auteur des éditeurs HTML NVu et BlueGriffon, et membre du comité CSS du W3C. Son article est un peu technique, mais il est important.

Le problème qu'il énonce est simple: Apple et Google sont en train de prendre le pouvoir du web par l'adoption massive des propriétés CSS propriétaires -webkit-*, que les autres navigateurs ont annoncé prochainement supporter "parce qu'ils n'ont pas le choix" (alors qu'ils supportent eux-même déjà ces propriétés à travers leurs propres préfixes).

La faute à qui ? La faute aux webmasters qui utilisent de plus en plus le préfixe -webkit-* en ommettant les -moz-* (Firefox), -ms-* (IE), -o-* (Opera). Cela veut dire que ces webmasters sont en train de développer des sites destinés aux navigateurs d'Apple et Google exclusivement (Safari, Chrome, iOS/iPhone et Android). Pire que ça, certains sites (surtout ceux destinés aux mobiles) sniffent le navigateur et excluent ceux qui ne sont pas basés sur webkit. C'est mal. C'est un retour à la sombre époque des sites "Conçus pour IE6".

Et n'oublions pas non plus cet imbécile de Google qui fait une promotion massive pour des sites conçus pour Chrome (Un exemple parmi beaucoup d'autres: http://allisnotlo.st/), sans compter son NativeClient et ses bricolages maison qui ne fonctionnent que sous Chrome.

Les poids lourds du web (Google, Apple) sont en train de tirer la couverture à eux (comme l'a fait Microsoft à une époque avec IE), au détriment de tout le monde: internautes, webmasters. La raison est simple: Ils ont des intérêts énormes dans ce secteur, et ils feront évoluer le web dans leur direction, pas dans la vôtre.
Ne répétons pas les erreurs du passé. Webmasters:

  • Ne concevez pas de sites destinés à un seul navigateur (ou un seul moteur de rendu comme webkit).

  • Si vous utilisez des propriétés CSS propriétaires, prenez un peu de temps pour l'adapter aux autres autres navigateurs. Il y a des sites pour vous y aider.

  • Dès qu'une propriété est validée par le W3C et assez largement supportée par les navigateurs, utilisez-la et supprimez les balises propriétaires correspondantes (par exemple border-radius au lieu de -webkit-border-radius et -moz-border-radius)

  • Évitez tant que possible de sniffer le navigateur: Gardez un comportement unifié de votre site.


Honnêtement, en tant que webmaster, vous n'en avez pas assez bavé avec cette merde d'IE ? Alors ne reprenez pas le même chemin avec un autre navigateur. Vos choix techniques (même sur un tout petit site) sont tout à fait comme des votes : Ils vont déterminer l'avenir du web ouvert. Choisissez judicieusement.
http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2012/02/09/12/07/25-le-web-ouvert-est-menace

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Ven 10 Fév - 7:15

Et re !

L'iPhone: Pire que Facebook pour votre vie privée ?

Je suis tombé sur un billet intéressant (qui lie vers ce billet) concernant le respect de la vie privée sur iPhone. Visiblement, les applications ont la possibilité de récupérer tout votre carnet d'adresse (noms, numéros de téléphone, adresses, emails...) sans demander l'autorisation. Et après un sondage rapide de l'auteur, 13 développeurs sur 15 récupèrent ces infos.

Donc à l'heure actuelle, l'intégralité des noms, adresses, numéros de téléphone et emails personnels de vos contacts se baladent sur internet, un peu partout sur les différents serveurs de nombreux développeurs. Certains ont ainsi même récupéré les numéros de téléphone de Mark Zuckerberg (Facebook), Larry Ellison (Oracle) ou Bill Gates (Microsoft).

Non mais qu'est-ce qui ne va pas dans leur tête ? Comment autant de développeurs peuvent-ils se permettre de se torcher avec la vie privée de leurs utilisateurs ? Ce n'est pas parce qu'on peut faire quelque chose qu'on le doit. C'est scandaleux. Merde, ces développeurs méritent un vigoureux coup de pied au cul. Et encore, c'est trop sobre. Et pourquoi Apple laisse-t-il faire ça ?

Et après on se plaint de la politique de vie privée de Facebook ? Franchement ? En tous cas je comprend de mieux en mieux pourquoi Stallman refuse d'avoir un mobile.

PS: Sous Android, les applications doivent demander l'autorisation pour pouvoir accéder au carnet d'adresse.

Ce site pourrait être censuré en France dans les heures/jours qui viennent. Pour continuer à lire les articles, vous pouvez y accéder:
http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2012/02/10/13/10/41-l-iphone-pire-que-facebook-pour-votre-vie-privee-

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Loatse le Sam 11 Fév - 4:04

Rhâaaa quelle horreur ! et moi qui pensais, une fois mon forfait fini et non renouvellé, bénéficier des tarifs de nouvel abonné pour acquerir cette nouvelle génération de portable que l'on appele "android" ! (pas pour moi, pour ma môme qui pourra ainsi accéder à son facebook en semaine Smile )

Mais que vont ils faire de toutes ces données ??? Il y a bien cette histoire de listes qui me semble communes d'abonnés au fixe répertoriés en fonction de je ne sais quel critère...

c'est ainsi que, pendant des semaines j'ai été submergée d'appels de boites diverses voulant me vendre panneaux solaires, double vitrages, mutuelles santé, assurances vie, et j'en passe...


_________________
Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins."
(Guy De Maupassant )
avatar
Loatse
Admin

Messages : 4614
Date d'inscription : 28/07/2009
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://luniverselle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Jeu 16 Fév - 2:49

Droit d'auteur en ligne : La Cour de Justice de l'UE rejette la censure privée et automatisée
Paris, 16 février 2012

La Cour de Justice de l'Union Européenne vient de rendre une nouvelle décision en faveur des libertés sur Internet dans l'affaire SABAM c. Netlog, en déclarant que forcer un hébergeur à surveiller et à filtrer les contenus en ligne est contraire au droit de l'UE. Cette décision cruciale vient à point nommé, alors que des initiatives comme ACTA ou la révision prochaine de la directive IPRED cherchent à généraliser la censure privée et automatique en ligne dans le but de défendre un droit d'auteur dépassé.
...

Article sur la Quadrature du net :
https://www.laquadrature.net/fr/droit-dauteur-en-ligne-la-cour-de-justice-de-lue-rejette-la-censure-priv-e-et-automatis-e

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Mar 21 Fév - 22:16

Cette semaine, les eurodéputés sont "en circonscription". Ils ont été soumis au lobbying de la commission européenne et des industries du divertissement, c'est le moment de leur demander de rejeter l'ACTA !

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Mer 22 Fév - 7:46

La Commission européenne vient d'annoncer son intention de demander l'avis de la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE) sur la conformité d'ACTA avec les libertés fondamentales. C'est oublier que le problème est avant tout politique et qu'aucun débat juridique ne rendra l'ACTA légitime !

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Jeu 23 Fév - 1:45

Paypal ne permettrait pas que l'on place ce qu'on veut sur les sites !

PayPal bloque le compte du Grand Soir

Voici le courrier reçu ce jour (23/02/2012) :
PayPal cherche constamment à assurer la sécurité en examinant régulièrement les comptes sur son système. Nous avons récemment examiné votre compte et nous avons besoin de plus d’informations pour nous permettre de vous fournir un service sécurisé. Tant que nous ne pouvons pas collecter ces informations, votre accès aux fonctions confidentielles du compte demeure restreint. Nous nous excusons pour la gêne occasionnée et espérons pouvoir restaurer l’accès à votre compte dès que possible.

Pourquoi l’accès à mon compte est-il restreint ?

L’accès à votre compte a été restreint pour la ou les raisons suivantes :

23 fév 2012 : Nous vous avons demandé récemment de cesser de participer à des opérations qui enfreignent notre Règlement sur les utilisations autorisées.

Malheureusement, nous avons remarqué que vous êtes encore impliqué dans ces opérations. Veuillez confirmer que vous n’y participerez plus.

Si nous ne recevons pas de nouvelles de votre part, nous nous verrons obligés de restreindre définitivement l’accès à votre compte.
Ceci fait suite à quelques "échanges" de courriers (échanges à sens unique). Nous n’avons évidemment aucune idée en quoi consiste notre "participation à des opérations qui enfreignent le Règlement de Paypal".

(Après réflexion, il s’agit probablement du lien vers Wikileaks en bas de nos pages.)

Par un vieux réflexe, le compte PayPal avait été vidé la veille et il ne restait qu’un euro sur le compte qui est actuellement bloqué.


_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Mar 28 Fév - 1:34

Semaine ACTA au Parlement européen :
les eurodéputés doivent agir !


Bruxelles, 27 février 2012 – Malgré les tentatives de la Commission européenne visant à jouer la montre pour désamorcer le débat politique, des réunions importantes se tiennent cette semaine au Parlement européen pour décider du futur d'ACTA. Les citoyens doivent appeler leurs représentants à travailler dès à présent au rejet de cet accord illégitime.

La semaine dernière, la Commission européenne a annoncé qu'elle demanderait à la Cour de justice de l'UE (CJUE) de se prononcer sur la compatibilité d'ACTA avec les traités européens et les droits fondamentaux. Selon la formulation de la question, cette requête pourrait lever le voile sur les importants problèmes juridiques que pose ACTA. Cependant, il n'y a aucune raison d'attendre pour s'atteler aux problèmes politiques soulevés par cet accord.

En saisissant la CJUE, les partisans d'ACTA cherchent clairement à gagner du temps face à la forte opposition contre ACTA. Pour cette raison, le Parlement européen doit avancer dans ses travaux, et formuler ses propres raisons de rejeter ACTA.

Les citoyens de toute l'Europe peuvent contacter leurs représentants dans les commissions Commerce International (INTA) et Industrie (ITRE), qui se réunissent cette semaine pour discuter d'ACTA, et leur demander de continuer à travailler au sein de leur commission pour le rejet d'ACTA (voir ci-dessous pour des informations sur la procédure relative à ACTA au Parlement européen).

« ACTA a été initié et négocié en dehors de tout forum démocratique. Son texte vague, lorsque interprété à la lumière d'autres initiatives en cours, ne laisse aucun doute quant au but final d'ACTA de faire des acteurs d'Internet une poice privée du copyright. Pire encore, ACTA rendra le régime actuel du droit d'auteur irréversible, en empêchant les indispensables réforme. », déclare Philippe Aigrain, co-fondateur de l'organisation citoyenne La Quadrature du Net.

« Les eurodéputés doivent résister à la stratégie de la Commission européenne, qui cherche à gagner du temps et à transformer le débat en une simple discussion juridique, et pour cela continuer à travailler au rejet d'ACTA. ACTA vise à imposer une tendance pour une politique globale du droit d'auteur qui est toxique pour l'Internet libre et pour les libertés. Le Parlement européen est le dernier rempart : il doit agir et adopter une position claire et forte, faute de quoi il laissera le champ libre à la Commission pour imposer une répression inacceptable. », déclare Jérémie Zimmermann, co-fondateur et porte-parole de l'organisation citoyenne.

Plus de détails sur la Quadrature du net ...

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Mer 7 Mar - 14:42

Une grosse fournée ... chez SebSauvage

Le vrai visage des gens honnêtes
Le 06/03/2012, 16h56 : par 285 voix pour, 173 contre, sur 458 suffrages exprimés, le fichage des "gens honnêtes" a été adopté à l'Assemblée. Jean-Jacques Urvoas (PS) a déclaré qu'il allait dès demain déposer un recours au Conseil Constitutionnel.

Le fichage systématique de tous pourrait donc comprendre la possibilité de reconnaissance faciale de chacun. A espérer que les gens honnêtes ne soient pas fichés par de malhonnêtes gens ... Suspect

Tiens ! A propos de reconnaissance faciale, ce n'est pas de la science-fiction : la ville de Rotterdam aux Pays-Bas a équipé ses trams de systèmes de reconnaissance faciale pour repérer les personnes bannies des transports en commun :



L'inde réclame le surveillance de tous les mails qui partent d'Inde ou qui y arrivent. Toujours en Inde, Les sociétés d'internet se sont pliées aux exigences de la censure à propos des sujets considérés comme "antireligieux" ou "antisociaux".

Le Pakistan passe des petites annonces pour trouver un système de censure efficace.

Le gouvernement britannique réclament un droit d'accès à toutes les données des utilisateurs d'internet et de téléphones.

Twitter et Google bloquent les services des serveurs français qui ne leur plaisent pas.

Un leader des Anonymous travaillait avec le FBI depuis des mois.

Julian Assange est inculpé, mais la presse aux ordres se tait !

Les "détenteurs de droits" tirent dans tous les sens tirent dans tous les sens pour faire régner le copyright, y compris sur ceux qui n'ont strictement rien à se reprocher. Le tout dans l'impunité totale.

Il n'y a pas qu'eux, d'ailleurs : Twitter : l'équipe Sarkozy admet avoir signalé des comptes

Et beaucoup d'autres infos du même genre chez SebSauvage "Ceci n'est pas un "En vrac"". scratch

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Jeu 8 Mar - 14:23

Une stratégie, au travers et au-delà de l'ACTA
Comment penser au-delà de l'ACTA ?

ACTA est peut-être déjà mort. Nous, citoyens, pouvons être fiers.
Le débat au parlement européen n'avait permis le "débat" qu'entre des membres de la commission, des universitaires et des pro-ACTA. Aucun représentant des groupes d'auteurs, d'artistes ou de citoyens n'a été invité, malgré la demande de La Quadrature du Net d'y participer.

Pourtant, un universitaire, le professeur Michael Geist a démonté tous les points faibles de ce projet de loi. Il a été applaudi par le public, et l'eurodéputé Vital Moreira, modérateur du débat, a interdit tout applaudissement au parlement.

Un enterrement de première classe pour ACTA. La stratégie de De Gucht, Moreira et des derniers pro-ACTA pour repousser la défaite.
Le commissaire non élu Karl De Gucht, en charge de l'accord, s'est senti obligé de demander l'avis de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) sur la compatibilité de cet « accord commercial » avec les traités de l'UE et les libertés fondamentales. Il semble s'agir d'un enterrement de première classe pour l'ACTA, le repoussant d'un an ou deux avant de le laisser tomber dans les oubliettes de l'histoire.

L'ennemi polymorphe. Point stratégique pour les années à venir ...
Les partisans d'un droit d'auteur supérieur aux libertés fondamentales ne baisseront pas les bras pour autant. Les tentatives de De Gucht et consorts d'imposer en catimini l'idée que le droit d'auteur puisse être invoqué pour réduire la liberté d'expression ou au droit à la vie privée justifient à elles-seules la démission de M. De Gucht. Le cancer du droit d'auteur met en péril les libertés des citoyens. Il reste du pain sur la planche.

Article complet : https://www.laquadrature.net/fr/une-strategie-au-travers-et-au-dela-de-lacta

Intervention de Michael Geist :


_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Mar 13 Mar - 21:50

Avec un recours du parlement européen sur la légalité de l'ACTA devant la cour de justice de l'UE (CJUE), ils essayent d'enterrer tout débat citoyen, ce qui laisserait libre cours à la commission européenne pour ce traité. Il est temps d'interpeller les eurodéputés !
https://www.laquadrature.net/fr/ne-laissons-pas-le-parlement-europeen-bloquer-le-debat-sur-acta

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Sam 24 Mar - 14:27


_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  ciboulette le Mar 27 Mar - 11:48

Un autre moyen de censure, l'autocensure par soumission Crying or Very sad

(Contexte: Article en référence à ce cas)

Quand on est citoyen et blogueur, même quand la justice vous lave complètement, a-t-on encore les moyens de ne pas être anonyme ?

Le webmaster de monputeaux.com, qui fait son site depuis 2002, a été relaxé par le passé mais ses frais d'avocat se montent à 20 000 €. Et avec les 76 000 € que lui réclament les élus UMP de la commune, il n'est pas sortie de l'auberge. Donc, il a de plus en plus tendance à s'auto-censurer et envisage même de fermer son blog.

Je suis content d'avoir retiré mon article sur Tuto4PC: J'ai beau être ingénieur, avec 3 enfants je n'ai pas les moyens de payer autant en frais d'avocat.

L'action citoyenne est directement menacée. La liberté d'expression n'est plus. L'anonymat et l'hacktivisme deviennent la seule alternative pour garder la parole et éviter que la démocratie se transforme en ploutocratie . Je ne pensais pas qu'on en arriverait là aussi vite. Sarko veut nous civiliser internet ? Nous prendrons le maquis numérique. Nous n'avons pas les moyens financiers, mais nous avons les connaissances techniques. La technologie est notre plus grand ennemi (surveillance, DPI, censure), mais aussi notre plus grande alliée.

ploutocratie /plu.to.kʁa.si/ féminin

(Politique) État d'une société dans laquelle les plus riches exercent plus ou moins directement le pouvoir politique ou jouissent d'une influence prépondérante.

(J'envisage l'idée d'ouvrir un blog anonyme, mais mon style et mon vocabulaire me trahiraient Les états luttent déjà activement contre Wikileaks, les Anonymous et Lulzsec, mais il viendra un moment où il s'en prendront aussi à Telecomix et TOR. Ne comptez pas sur Google (ou toute autre entreprise du Web 2.0) pour vous défendre, bien au contraire.


En passant, chapeau aux élus de Puteaux pour le bel effet flamby qu'ils ont déclenché. On en parle partout, du Monde à Rue89 en passant par Reporters Sans Frontières.

http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2012/03/27/09/57/38-l-anonymat-comme-seule-arme-contre-la-ploutocratie


_________________
Ne doutez jamais qu'un petit groupe de citoyens engagés et réfléchis peut changer le monde.
De fait, rien d'autre n'y est jamais parvenu. (Margaret Mead)
avatar
ciboulette

Messages : 270
Date d'inscription : 05/07/2010
Age : 51
Localisation : ici maintenant

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Mar 27 Mar - 22:12

Alex Jones appelle à la copie et à la diffusion par tous les moyens possibles des informations qui ne dépendent pas des médias mainstream.

PrisonPlanet.com, Infowar.com, RussiaToday.com et d'autres sites d'information risquent d'être effacés du web. Google a déjà banni toute requête vers ces sites aux États-Unis, et le canal RussiaToday Channel a été supprimé de youtube (qui dépend de Google).


_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Mar 24 Avr - 3:37

Le contrôleur européen des données personnelles atomise ACTA. Encore !
24 avr. 2012

Bruxelles, le 24 avril 2012 - Dans un avis décisif, le Contrôleur européen de la protection des données (CEPD) a déclaré que le chapitre numérique d'ACTA menacerait la vie privée et la liberté d'expression en ligne.http://www.laquadrature.net/fr/user/59/edit

« Dans ce nouvel avis, le CEPD démontre que la "coopération" prévue par l'ACTA entre les acteurs du Net et l'industrie du copyright doit être interprétée dans le contexte de la répression du partage en ligne. Selon le protecteur des données, cette privatisation de la répression aurait de sévères conséquences sur la liberté d’expression et la protection de la vie privée des citoyens. Alors que la Commission européenne et les eurodéputés pro-ACTA tentent de faire croire qu'ACTA est inoffensif pour les libertés individuelles, voici une analyse indépendante de plus qui démontre au contraire qu'ACTA peut entraîner la surveillance et le filtrage des communications. Les citoyens doivent utiliser cette opinion comme un argument décisif pour convaincre les eurodéputés de rejeter l'ACTA, à chaque étape de leurs travaux en commissions, et une bonne fois pour toutes en plénière » déclare Jérémie Zimmermann, porte-parole de l'organisation citoyenne La Quadrature du Net.



En février 2010, le CEPD avait publié un premier avis contre ACTA.

Dans le second avis publié aujourd'hui, le CEPD souligne en particulier que :

  • beaucoup des mesures "volontaires" de coopération prévues par ACTA impliqueraient une collecte des données personnelles par les fournisseurs d'accès et les fournisseurs de services, ce qui va au-delà de l'acquis communautaire ;
  • les mesures autorisant la surveillance généralisée des utilisateurs en ligne et/ou des communications électroniques, contre le partage non-marchand de fichiers seraient disproportionnées et violeraient l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'Homme, et les articles 7 et 8 de la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne ;
  • ACTA ne prévoit pas suffisamment de limitations et de garde-fous, comme une protection judiciaire effective, un procès équitable, le principe de présomption d'innocence, et le droit à la protection de la vie privée et des données personnelles.

Voir le communiqué de presse du CEPD.

https://www.laquadrature.net/fr/le-controleur-europeen-des-donnees-personnelles-atomise-acta-encore

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Lun 30 Avr - 23:54

Stallman : La loi CISPA “abolit presque” le droit de ne pas être légalement inquiété de manière irraisonnable
par RT, le 1 mai 2012

Le projet de loi très controversé sur la sécurité de l’internet CISPA (Counter Intelligence Sharing and Protection Act) n’est plus qu’à deux pas d’être promulgué en loi. L’activiste de la liberté des logiciels Richard Stallman dit que les utilisateurs d’internet doivent être avertis et faire très attention, dans la mesure où le gouvernement est une bien plus grande menace que n’importe lequel des hackers individuels.

“Ce que dit la loi CISPA, qui vient de passer la chambre basse (le parlement), est que tout fournisseur d’accès internet (FAI), tout site web, toute compagnie qui a des données vous concernant en ligne peut les donner volontairement au gouvernement pour une multitude de raisons”; et il est du ressort du gouvernement d’interpréter ces données de la façon dont il le souhaite, a expliqué le père de la philosophie du logiciel libre.

“Donc, s’il voit la plus petite anicroche ou chose qu’il pense bizarre dans vos courriels, ils peuvent le donner au gouvernement et si le gouvernement décide que cela a à voir avec la sécurité nationale, et il est très facile de le dire, que ce soit vrai ou non, alors le gouvernement peut étudier le cas pour n’importe quelle raison. Ceci abolit pratiquement le droit constitutionnel de ne pas être sujet à une enquête irraisonable.”

The CISPA battleground in numbers (lien sur les chiffres de la bataille du CISPA)

Stallman met en garde les gens de protéger leur droit de vie privée sur internet, ajoutant que des précautions se doivent d’être prises à la fois sur le plan individuel et fédéral.

“Si vous stockez quelques données que ce soit avec une compagnie américaine, cette entreprise, à quelques rares exceptions près, est légalement requise de faire parvenir vos données au gouvernement américain et ce sans mandat, sans enquête, c’est pourquoi je pense qu’à la fois les individus et les gouvernements doivent prendre des précautions pour être certains que les données de leurs citoyens ne soient par transmises à des entreprises américaines ou à leurs subsidiaires étrangers, qui sont aussi soumis de manière hypocrite au Patriot Act”, a t’il averti.

Stallman a aussi déclaré que la loi CISPA est différente dans son essence même de la loi SOPA, qui a été défaite en instance, cette dernière ayant été poussée par l’industrie de la publication et de l’édition afin de se prémunir contre le partage illégal de fichiers, alors que CISPA, elle, est une loi motivée par la soi-disante sécurité cybernétique.

“La sécurité cybernétique n’est pas un but invalide, mais bien sûr cela ne justifie en rien l’application de choses terribles, simplement parce que vous le faites au nom d’un objectif valide”, a averti l’activiste.

Lorsque nous lui avons demandé si Obama serait fidèle à sa promesse de mettre son veto sur cette loi si elle passait le Sénat, Stallman a dit que “cela était inhabituel pour Obama de soutenir les droits de l’homme”, mais qu’il serait content si le présidfent aposait son veto à la loi.

Jeudi la chambre basse (parlement) a approuvé CISPA dans un vote inattendu de dernière minute. La loi doit maintenant passer le Sénat et ensuite, le président Obama pourra soit la signer soit y aposer son veto.


Article original en anglais avec vidéo: http://rt.com/news/stallman-cispa-human-rights-abuse-174/

Traduction : resistance71
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=30597

Interview originale sur http://rt.com/news/stallman-cispa-human-rights-abuse-174/

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Mer 6 Juin - 2:10

La Quadrature met en garde contre la dégradation de la qualité et surtout de la neutralité du net. L'U€ semble ne pas vouloir prendre de mesures pour enrayer le système qui permet aux grosses entreprises du net de passer des contrats avec les FAI. Il s'ensuit des entraves, voire des blocages de ceux qui innovent sur la toile.

La Quadrature propose qu'il soit interdit aux FAI de nommer "internet" tout accès au réseau qui serait bridé ou qui opérerait des pratiques intrusives dans la vie privée des internautes.

...

« Comme le démontre clairement cette étude du BEREC, les opérateurs restreignent de plus en plus les communications de leurs abonnés. Certains ports ou protocoles font l'objet de blocages injustifiés, et les services de certains partenaires des opérateurs sont privilégiés au détriment du reste d'Internet. À cause de ces discriminations, le Net est fragmenté et les innovateurs en tous genres entravés, alors même que les grosses entreprises américaines telles que Google et Facebook passent des accords avec les fournisseurs d'accès. Dans ce contexte, la politique de transparence portée par la Commission européenne revient à accorder un blanc-seing à ces pratiques. », a déclaré Jérémie Zimmermann, co-fondateur et porte-parole de La Quadrature du Net.

Réagissant à cette étude du BEREC, Neelies Kroes a reconnu l'existence du problème, notamment en ce qui concerne l'utilisation de technologies intrusives pour surveiller le trafic Internet des utilisateurs. Elle a également renouvelé ses propositions de l'année dernière pour rendre plus transparentes les restrictions appliquées par les fournisseurs, et permettre aux consommateurs d'en changer plus facilement. Toutefois, comme l'a souligné La Quadrature à de nombreuses reprises au cours des dernières années, cette approche est insuffisante2. Si la Commission souhaite réellement protéger les droits fondamentaux en ligne et encourager l'investissement dans les réseaux3, elle doit proposer de légiférer sur le sujet et garantir juridiquement la neutralité d'Internet.

« Même si les propositions de la commissaire européenne Nellie Kroes font référence au principe fondateur de la Neutralité du Net, elles n'auront aucun effet si elles ne se traduisent pas par une action résolue. La Neutralité du Net doit être inscrite dans la législation européenne, et fournir un cadre strict ouvrant la voie à une régulation adaptée et efficace. Comme Mme Kroes le rappelle timidement, il faut effectivement empêcher les opérateurs d'utiliser le terme « Internet » s'ils bloquent, restreignent, ou différencient certains services ou applications. Les pratiques de gestion de trafic invasives pour la vie privée doivent elles aussi être interdites. Tous les éléments sont sur la table, il est maintenant temps de passer aux actes. » conclut Zimmermann.

...
https://www.laquadrature.net/fr/les-regulateurs-europeens-des-telecoms-sonnent-lalarme-sur-la-neutralite-du-net

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Non2 le Sam 9 Juin - 0:18

Les gouvernements de l'UE poussent une alliance globale pour la censure du Net

Dans une décision adoptée à l'unanimité, les États membres de l'Union européenne ont décidé d'encourager l'usage généralisé de la censure de sites Internet, au prétexte de lutter contre la représentation d'abus sexuels sur mineurs. Cette initiative dangereuse doit être dénoncée, tant par les législateurs que par les citoyens : l'Europe ne peut pas abandonner son engagement à défendre l'État de droit en légitimant la censure d'Internet au niveau international.

Comme souvent, ils invoquent le prétexte de la pédo-pornographie, mais le principe de la censure est adopté, il ne leur reste plus qu'à en étendre le nombre de domaines. Crying or Very sad

Article complet sur la Quadrature du net.

_________________
Si le spectacle électoral n'était pas si propice à l'expansion du marché, on ne nous le parachuterait pas en casque bleu, sac de riz à la main, mitraillette à l'épaule ! (René Binamé, quelques mots sur le cirque électoral).
avatar
Non2

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 58
Localisation : Ici, là et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Internet 2.0 et la censure

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: Politique

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum